dimanche 7 octobre 2012

Taken 2


Avant de parler de Taken 2, faut parler de Taken 1 mais avant de parler de Taken 1, faut parler de EuropaCorp. Et j'aimais bien les films d'EuropaCorp, y a eu une sorte d'âge d'or avec Banlieue 13, Danny The Dog et Le Transporteur 2. Coup sur coup, ça enchaînait les gros films tarés avec de bonnes tapes, des histoires bidons mais cools et donc des scènes d'action qui nous changeait de ce qu'on voyait habituellement. Et tu sais pas le mieux ? C'était Français.
Après, je sais pas ce qu'il s'est passé mais dès que y a eu un potentiel de franchise cool, il a été gâché. Regarde Le Transporteur 3. Regarde Banlieue 13 Ultimatum. Okay, ils se regardent. Mais ils se regardent une fois tandis que leurs prédécesseurs restent des classiques qui ont pu faire se dire à certains qu'on pouvait faire des films cools en France. Ça faisait presque rêver. Ça a donné envie de toucher le rêve du doigt à beaucoup de gens mais après toutes ces suites bidon, ça donnait plus trop envie en vrai. Comme si faire des suites à autre chose que Taxi ou les Minimoys, ça les faisait chier alors ils les sabotaient à chaque coup. Dommage.
Puis il y a eu Taken. La surprise Taken. Le film était fondamentalement autant à chier que n'importe quel Steven Seagal sauf qu'il y avait un bon acteur dedans. Mais n'en rajoutons pas trop sur Liam Neeson : le gars a fait L'Agence Tous Risques, Le Choc des Gitans, La Colère des Gitans et Battleship donc le côté grand acteur respectable, on peut repasser. Mais y avait Liam Neeson dans Taken premier du nom et ça faisait la différence d'avoir un vrai acteur dans le truc.
Ça faisait la différence de voir Liam Neeson déambuler dans un Paris digne de celui de vieux films comme Les Ripoux ou des conneries du genre. Pas le Paris de Woody Allen ou le Paris bobo des réalisateurs parisiens. C'était le Paris crade des albums de rap.
En plus de ça, même si le film était super radin en action comparé à son potentiel, il y avait une certaine sécheresse, une volonté de ne pas reculer devant la violence et surtout une efficacité dans le montage et la réalisation qui faisaient que ça compensait presque les trucs pourris du film qui étaient quand même très très très nombreux.

Je vais couper court au faux suspense vu que tu l'as sans doute déjà vu mais t'as pu remarquer par toi-même que Taken 2 était laid. Mais le truc c'est que les gens ont l'air d'être plus surpris qu'ils ne devraient l'être mais le 1 n'était déjà pas si bien que ça.
Déjà, on te vend le film comme une série B qui va droit au but mais tu dois attendre 3/4 d'heure avant d'entrer dans le vif du sujet. Longue présentation des clichés qui servent de persos. T'as l'impression de regarder un épisode d'Une Famille Formidable à Beverly Hills. T'as la gamine (sensée avoir 15/16 ans mais qu'est jouée par une daronne) qui veut suivre la tournée de U2 en Europe avec sa pote. Quand tu vois ça, tu te dis qu'elle va mériter tout ce qui va lui arriver. C'est super laborieux. Puis quand ça démarre, c'est jamais ouf mais c'est sympa, ça se regarde une fois ou deux, en sautant les passages chiants la deuxième fois, et ça te fait ni chaud, ni froid mais t'as pas envie de quitter le ciné avant la fin et d'aller insulter des gens. Mais y a quand même des trucs merdiques dans Taken 1 et pour te rappeler de pas bêtement mettre ce film sur un piédestal, je me permets de te montrer cette vidéo.



Voilà, je suis sûr que t'avais oublié que la meuf cavalait comme un singe et qu'elle savait pas quoi branler de ses bras. C'est presque pire que Steven Seagal (encore lui !) quand il se mettait à cavaler comme une fille dans Nico. C'était chaud ça aussi. Malgré ça, le gars fait encore plein de films et il mange bien en plus. Il nous emmerde tous. Mais voilà, cette vidéo, ça te rappelle bien et de façon sanglante que Taken, c'était pas que les petites bagarres et Liam Neeson qui se tapait des phases à la Jack Bauer pour se récupérer sa Kim à lui.
Parce que ouais, Besson et son scénariste attitré, Machin Kamen, se sont pas fait chier et ont appelé la fille qui se fout dans la merde de leur héros comme la fille qui se fout dans la merde de Jack Bauer. Mais bon, ce serait mesquin de s'arrêter là-dessus et ça avancerait à rien et Taken, c'est du passé. Place à Taken 2.

Je te le dis tout de suite, ce film, c'est l'équivalent de foutre sa bite dans un glory hole et tomber sur un piège à souris ou te faire sucer par une cannibale. C'est vraiment une mauvaise idée. Tu sais que c'est une mauvaise idée mais t'y vas quand même. Parce qu'on est tous un peu cons comme ça. On aime l'aventure.

Taken 2, c'était un problème dès le moment où t'as mis un 2 à côté de Taken. Tout le monde voulait une suite mais tout le monde savait que ce serait chaud de faire une suite à ça. Qu'est ce que tu veux raconter ? La fille de Liam Neeson se refait enlever dans un pays musulman comme la France alors il re-va la libérer et montrer à tout le monde comment on traite avec ces putain d'Albanais ? Tu vois, ça prêtait déjà à sourire. Mais en même temps, y a plein de films qui te racontent toujours la même merde (les Marvel, les Pixar, bref tous ces parangons de cinéma adulte) et ça les empêche pas d'exister donc pourquoi pas ?
Surtout que dans le fond, ce Taken 2, ça partait d'une idée pas si conne, enfin si, mais plutôt cool et assez extrémiste pour nous offrir une série B enragée. Les parents des gars que Liam Neeson a buté dans le premier veulent sa peau. Point. Ça commence en Albanie ou je sais pas où, ils enterrent plein de cadavres, ils doivent être ruinés ces clochards d'avoir fait rapatrier les cadavres jusque dans leur pays de merde, ils font sans doute plus la gueule pour le fric dépensé que pour les morts eux-mêmes, mais l'un d'eux dit qu'il va trouver Liam Neeson, le ramener et le tuer dans un monologue qui tente de singer la fameuse scène du téléphone et du "bon chance" du premier sauf que ça marche pas. Et après, le scénar est encore plus bidon et laborieux que celui du premier mais ça, on pouvait s'y attendre.

Passée cette magnifique intro, on se retape l'épisode d'Une Famille Formidable à Beverly Hills avec l'ex de Neeson qui divorce, sa fille qui a un mec mais qui a raté le permis. Alors à chacune de ses infos, tu te dis "oh nan, ils vont quand même pas le faire se remettre avec sa meuf, fliquer le mec de sa fille et nous foutre une scène de poursuite où la gosse qui n'a pas le permis va conduire comme Ayrton Senna mais sans le carton dans le mur ?". Et si, ils feront tout ça à un moment donné et toi, tu te dis que c'est quand même cher payé de se retaper une intro sans fin alors que t'es là pour voir Liam Neeson éclater des mecs.
J'aurais dû commencer à me dire que ça sentait mauvais dès cette intro mais je sais pas. La salle de 500 places était blindée. Tout le monde était chaud. Les bandes-annonces avant le film étaient même pas un minimum intéressantes. Qui veut voir un énième James Bond ou le cinquième Twilight ? Nah, tout le monde était là pour le film. Tout le monde était là pour voir Liam Neeson défoncer des Albanais comme dans le premier.
Putain si on avait su, on aurait été voir autre chose ou alors on serait restés à la baraque.


Le problème de Taken 2 c'est qu'il annihile les rares qualités du 1 en te faisant te dire que le gars est pas si balèze que ça mais qu'il a juste de a chance de tomber sur des méchants trop ineptes pour lui. Je te parle de méchants qui laissent le gars téléphoner tranquillement. Je te parle de méchants qui ne le surveillent pratiquement jamais alors qu'apparemment, sur Paris, il avait niqué toutes leurs familles de merde. Des méchants qui savent pas viser. Ou alors ils visent trop bien vu qu'ils ne loupent jamais les murs. Pour ça, c'est des boss.
En plus de ça, ils ont des looks et des gueules à finir dans L'Amour Est Dans Le Pré à essayer de pécho une conne pour bosser avec eux et coucher avec eux. Quoique pour le coup, les gars du film sont moins cons : ils kidnappent des blanches bonnes (et vierges) pour les baiser. Enfin les vendre. Enfin là, ils font rien, ils regardent le foot en mangeant des grecs dans des tortillas. Ça se trouve c'est des falafel comme font les feujs du Marais. Le truc on fait pas plus dégueulasse, ils mettent des aubergines et des trucs encore plus dégueux que ça dedans, c'est chaud mon gars. Le film se passe au pays du grec et tu vois pas une viande tourner. Et ça essaie de discuter avec nous.
Pour en revenir aux méchants, ils veulent juste se venger de Liam Neeson mais comme ils sont aussi à moitié islamistes, ils sont super cons et au lieu de le buter direct, ils veulent l'amener dans leur village dans un trou de merde et faire un rituel on dirait. Laisse tomber. Le chef des méchants, c'est une blague, il veut venger son fils et c'est tout. On lui explique bien que son fils était un paradigme de tout ce qui se fait de pire (kidnappeur, vendeur de mineures à des cheikhs Arabes, fan de Joss Whedon : une vraie merde quoi) mais il s'en fout, il veut le venger.
Et si tu veux continuer à rigoler, t'as son bras droit. Alors lui, on te le vend comme étant la brute épaisse, c'est lui le vrai méchant même, tu sais que c'est contre lui que Liam Neeson va se taper mais le gars est jamais menaçant. Il passe le film à jouer avec des ciseaux Maped tout nazes et le pire truc qu'il fait c'est de couper un gilet avec. Sinon au début, il montre à un gars à qui il veut soutirer un renseignement un ours en peluche et le gars hurle à la mort.
Le grand méchant de Taken 2 est un mec qui menace des ours en peluche avec une paire de ciseaux à barbe.

En plus de ça, ces Albanais ont l'air d'être musulmans mais c'est même pas drôle vu que le gars a filmé la Turquie comme si c'était l'Iran. Normalement les meufs Turques sont grave bonnes, TMTC, c'est un peu comme les Roumaines dans le genre secret le mieux gardé des pays a priori tout nazes. Quand on te dit Roumanie, tu penses aux connards aux dents en or qui te cassent les couilles dans le RER avec leur petit papier et quand on te dit Turquie, tu penses à de gros moustachus qui s'appellent Memet, ont des noms de famille avec plein de lettres sur lesquelles y a des umlaut et te préparent des grecs.
Ben dans Taken 2, les meufs elles ont toutes des burqa intégrales. On se croirait en Afghanistan. On dirait les meufs pour qui c'est Halloween ou la convention cosplay de Casper toute l'année. Et c'est pas la meuf de Lost ou la meuf de Nip/Tuck qui ressemble plus à un vieux transsexuel maintenant que quand elle en jouait un dans Nip/Tuck qui arrangent les choses. Ça sert à rien d'aller voir ce film pour voir les meufs. Pour ça y a que les films de Michael Bay ou produits par ses soins qui savent te rincer à tous les coups. Ou sinon t'as la série Nikita qui en a pour tous les goûts en plus d'être mortelle.
Mais on est pas là pour se la jouer "sur qui vais-je me branler ce soir", on parle de Taken 2. De toute façon, tu sais quand tu vas voir Taken 2 que tu vas pas voir Taken 2 pour les meufs. C'est comme quand tu joues à Mario, c'est pas pour voir le cul de la princesse. Cette salope n'est que le prétexte pour éclater la gueule des méchants, sauter sur des trucs, hisser des drapeaux et tomber dans le vide. Taken c'est pareil : les meufs sont des prétextes pour voir Liam Neeson défoncer des mecs.

L'énorme problème, la banane, la carotte, la pilule, la disquette, le blu-ray même, c'est que le seul truc qui aurait dû être cool dans le film, les tapes quoi, est complètement raté. J'avais pas encore parlé de la réalisation du film parce que je me réservais ça pour cette partie du texte. Le film est réalisé par Olivier Megaton qui même s'il a un nom presque cool comme Megatron des Transformers est un homme qui a la chance de ne faire que des merdes mais de réaliser des films à un rythme très régulier depuis qu'il a retrouvé Besson. Exit. La Sirène Rouge. Le Transporteur 3. Colombiana. Taken 2. C'est un peu le Kubrick du cinéma d'action. Il est perfectionniste dans son genre. Il fait tout pour saboter et saloper ses films le plus possible et de la façon la plus irrémédiable qui soit. Je sais pas si tu te souviens des Russes et de la politique de la terre brûlée. Lui c'est un peu ça avec ses films. Il doit recevoir, lire les scénars qu'on lui donne et se dire "putain, on se fout de ma gueule ou quoi là ? ils vont voir" alors il décide de s'accroupir, chier sur le truc et le filmer en mode instagram pendant 1h30.
Le pire c'est que ça fait pas mal d'entrées à chaque fois.

On s'était bien marré avec Avengers, le film en 1.85 qui alternait trois valeurs de plans et était quasiment tourné que en dutch angles (ces plans en biais sensés faire passer plein de trucs utilisés avec parcimonie mais que des esthètes comme Whedon ou le gars qu'avait fait Battlefield Earth trouvent cools parce qu'on les voit pas souvent, à raison, alors ils se disent qu'en faisant que ça, on louera leur sens du cadre mais… échec.). Ben avec Taken 2, tu te marres moins. Le problème c'est pas que le gars a que trois ou quatre idées de plans, c'est qu'il a une dizaine d'idées de plans pour chaque plan et qu'il te balance tout dans le montage final. Une simple scène de dialogue devient la foire, t'as limite trois plans par phrase. T'as même pas le temps de te dire qu'il y a des faux raccords ou quoi vu que t'as même pas le temps de te rendre compte qu'on arrête pas de bouger pour rien. Je veux dire par là que multiplier les plans dans une scène de dialogue, c'est cool si tu montres des détails, des petits gestes ou ce genre de choses mais là, nan, rien de tout ça, il se centre sur le nez des acteurs puis sur le profil, puis il change d'axe parce qu'il a envie. En gros, tout le film est monté comme quand tu fais le con sur le mode réalisateur de Driver sur PlayStation. Autant te dire que c'est du taf de manouche et que c'est ni fait, ni à faire.
Si j'ai commencé par le carnage des scènes de dialogue, c'est pas pour rien, c'est pour te poser le décor et que tu puisses commencer à flipper proprement parce que oui, les scènes d'action ont subi le même traitement et non, je vois pas pourquoi il se serait gêné. Quand t'as la thune et le temps pour poser plusieurs caméras, filmer un truc sous tous les angles et le monter n'importe comment, faut pas te faire chier, fais-le. Surtout si tu pars du principe que tes films précédents ont bien marché et que tu te persuades que c'est grâce à ton oeil de sphinx (au moins, le lynx vaut plus rien) et pas grâce au matraquage publicitaire ou à l'aura de la franchise que tu niques.
Les combats, tu sais pas trop ce qui se passe. A la limite, en étant de très bonne humeur, tu peux te dire que le gars a voulu faire du Paul Greengrass mais ce dernier malgré sa réalisation à la limite de l'abstraction ne te perdait jamais parce qu'il te reconstruisait l'action avec le son. C'était très sensoriel comme approche. Les images et les sons t'attaquaient mais t'étais jamais perdu. Revois la poursuite à la fin de La Mort dans la Peau et tu verras que je raconte pas de conneries. Si tu regardes le truc sans le son, tu vas te dire que le monteur est hyperactif et qu'il s'est fait une overdose de redbull mais après, regarde la même scène avec le son et tu vas kiffer. C'est presque physique comme montage. C'est mortel. A la limite, tu peux presque fermer les yeux et juste écouter et tu capteras mieux ce qu'il se passe qu'en regardant la scène.
Le truc c'est que dans Taken 2, t'as des combats et une poursuite en caisse mais c'est n'importe quoi. Les combats, t'as pas de sang, pas de bruitages bien crades qui te feraient comprendre qu'il brise les bras des mecs ou des trucs du genre. T'as juste de minables "pif, paf, pouf" qui te donnent l'impression que les gars ont monté les répets pour le film. Même des gros coups de bâton dans la tête ne font pas de vrai bruit. Tu mettais un bruit de crâne qui craque et sans mettre de sang, sans te foutre dans la merde avec le CSA, t'étais bien et tu nous faisais chier mou ou au moins sentir nos couilles se rétracter autant que nos poils parce que ça aurait fait mal. Mais non, rien de tout ça. Pif, paf, pouf.
La poursuite en bagnole, c'est un taxi contre des caisses, tu comprends qu'il y a une poursuite, t'as 50.000 plans qui servent à rien. Genre la meuf tourne à gauche. Le gars te fait un insert sur le volant qui tourne à gauche. A droite ? Pas  de problème, insert sur le volant qui tourne à droite. C'est même pas que y a des inserts pour rien, c'est que c'est tellement mal foutu et apparemment pas vraiment pensé que t'as l'impression que la poursuite n'est faite que d'inserts. C'est qu'une successions de plans de quelques images dans un maelstrom de bruits et de "fureur" mais c'est pas composé comme pouvait l'être ce qu'on avait vu dans les Jason Bourne de Greengrass. Et ça se voit vite. Sans maîtrise, la puissance n'est rien.
Et tu risques de t'endormir.
Ma soeur s'est endormie pendant Taken 2. Faut le faire. Le drame, c'est que le film est sans doute moins radin en action mais c'est tellement mal foutu et pas mis en valeur que tu t'en branles complètement et tu passes plus de temps à regarder l'heure sur ton téléphone et à préparer ta vanne pour quand la lumière se rallumera qu'à suivre ce qui se passe à l'écran. Tu vois le niveau.


Ajoute à ça des conneries tellement énormes que même un gars qui aurait un peu bossé sa mise en scène se serait retrouvé face à un mur devant de telles inepties et tu sais que Taken 2 était foutu. D.O.A. le merdier. Je vais essayer de faire une liste mais je risque d'oublier des trucs. L'histoire du film c'est que Neeson et sa femme sont kidnappés et c'est sa fille qui va lui donner un coup de pouce pour le relancer dans les affaires. Bon, pourquoi pas.
Le truc, c'est que pour le retrouver, le gars a pu garder un mini-téléphone portable et pendant sa captivité pendant laquelle personne ne le surveille, il appelle sa fille et lui dit de jeter des grenades un peu partout en ville comme ça, lui, il la repère par rapport au son et à l'écho et il peut savoir à peu près à quel point ils sont éloignés l'un de l'autre. Le GPS à la grenade, ça a été le premier truc qui a fait que la salle a commencé à se demander si le film était sérieux ou s'il voulait juste prendre dix euros par personne et leur dire d'aller se faire enculer avec le sourire.
Y a une meuf enceinte qui s'est barrée à ce moment-là. Elle a dû se dire que son gosse allait naître avec de putains de lésions cérébrales s'il restait plus longtemps exposé à des conneries pareilles.
Surtout que juste avant t'as Liam Neeson qui a été attaché avec une ficelle en plastique juste à côté d'un truc coupant donc autant te dire qu'en deux minutes, il s'est libéré.
Un truc qui m'a bien fait marrer c'est la fille de Neeson qui prend le volant pour une poursuite de ouf en plein Istanbul. Apparemment la meuf était une merde en conduite aux USA vu qu'elle avait raté le permis de conduire mais ils laissaient entendre qu'elle était pas si nulle mais bon, elle conduisait sur une automatique donc c'était facile. Mais là, en Turquie, c'est une putain de Mercedes à boîte manuelle et la meuf te conduit ça comme si elle était possédée par le Transporteur en personne. Des 180°, des marche arrières enragées, des pointes de ouf et j'en passe. En vrai, la scène ça aurait été genre :

CONDUIS SALOPE !
MAIS JE SAIS PAS !
VAS-Y !
OK !
*elle cale*
VAS-Y MERDE !
*elle re-cale*
Liam Neeson sort de la caisse et préfère tenter sa chance à pieds, sa fille se prend une balle.

Mais non, elle s'en sort comme un chef. Je m'attendais à une punchline genre "t'as bien mérité ton permis" ou une connerie comme ça mais ils ont pas osé. En même temps, ils auraient pas été à ça près. Mais les Taken sont pas des films à punchline.
La poursuite se termine avec le taxi de la famille Neeson qui défonce la porte d'une ambassade, enfin surtout la cabane des gardiens de l'ambassade au lieu de juste niquer la barrière ou essayer de sonner à la porte vu que plus personne les poursuit, et reste dans lacour et personne vient leur dire quoi que ce soit et ils ont le temps d'avoir un bon moment de rapprochement père-fille de trois ou quatre minutes alors qu'ils viennent d'entrer dans l'ambassade américaine comme une bande de salamistes après avoir vu le Scary Movie de Mahomet là. Et il a le temps de passer un coup de fil et de ressortir tranquillement. Personne ne dit rien. Pourquoi ? Parce qu'il vient d'appeler son pote qui jouait au golf à L.A. Et ouais, c'est ça d'avoir de vrais potes.
Pendant ce temps, le mec y a son ex-femme qu'est toujours retenue en otage mais il retourne nonchallement la chercher. C'est rien. C'est un film où les méchants sont étrangement arrangeants. Ils attendent que le gars soit bien disposé avant de faire quoi que ce soit. Ils le laissent passer des coups de fil. Ils ont l'air de faire exprès de pas viser ou de pas le frapper trop fort. Avec des méchants comme ça, t'aimerais bien être dans la merde tous les jours.
Un autre passage marrant c'est quand il sent le kidnapping arriver et qu'il dit à sa femme un truc genre : "prends à gauche, puis à droite puis marche sur une dizaine de mètres en tenant ta droite puis tu prends la deuxième à gauche et la troisième à droite avant la porte rouge et là tu rentres dans la boutique de tissus puis tu sors par derrière et t'appelles un taxi". La meuf est en panique, il se prend pour mappy.fr et le pire c'est qu'elle arrive à suivre toutes ses instructions mais elle est baisée parce que y a un cadenas à la porte qui mène à la rue et les meufs en burqa veulent pas l'aider parce qu'elles doivent se dire que c'est une pute infidèle avec ses cheveux au vent.
On arrive à la fin, grosse fusillade dans une maison vide où le méchant a passé quasi tout le film à attendre alors qu'il disait partir chercher la fille de Liam Neeson mais je pense que le vieux aimait se prendre pour une pub merdique dans GQ assis dans son fauteuil avec un piano écrasé derrière lui dans cette grande pièce à haut plafond et superbement éclairée. Il devait se dire "putain c'est classe Istanbul, c'est mieux que mon putain de village, tu crois que ça fait combien si j'appelle Stéphane Plaza pour qu'il m'arrange le coup pour l'acheter".
On arrive au combat de fin surtout. Là, ça devient Mortal Kombat. C'est Liam Neeson contre le mec aux ciseaux Maped. Ils sont dans une espèce de bain public mais les deux mecs montent sur un petit podium et se tapent là dessus. La tape est pourrie. Il se passe rien. Ils se rendent les coups. Puis le méchant se casse le cou mais tu te dis qu'il est pas mort et qu'il prépare un coup de pute et qu'il va se réveiller parce que ce serait trop con comme mort mais nan, plus rien n'est assez con pour Taken 2 et le gars se relève pas. Mais je t'avoue que j'ai eu le doute pendant un bon moment.
Et enfin, la confrontation avec le chef des méchants. Liam Neeson, 60 ans, mais il les fait pas alors ça va contre un vieux qui s'approche des 70 piges et qui, lui, fait son age. Tu sais qu'ils vont pas se taper. Ce serait pas crédible. Même pour Taken 2. Alors ils discutent, le vieux tente un ultime coup de pute mais Liam avait prévu le coup en lui filant un flingue vide. Liam pas content. Il attrape le vieux et il lui pose la tête contre le mur et ça tue le vieux. Comme ça. Franchement on était 500 dans la salle et je crois que personne a compris ce qu'il s'est passé. Y a eu des rires. Des "qu'est ce qu'il lui a fait ?". Beaucoup d'interrogations donc. Mais personne ne sait ce qui s'est passé. Il lui a touché la tête et pouf le gars est mort ? Le méchant avait p'têt l'arrière du crane allergique au carrelage sur le mur et ça l'a tué de le toucher ? Je sais pas. On saura jamais. P'têt il lui a enfoncé la tête dans un truc qui dépassait genre une bite mais on a rien vu donc on saura pas.
Voilà, t'as vu Taken 2. Y a un épilogue bidon où toute la famille déguste un milkshake avec en prime le copain de la fille de Neeson qui s'amène et ça se termine avec la chanson de merde de la pub Internet Explorer dans laquelle y avait Avengers, comme quoi la merde reste avec la merde et qu'elle s'éloigne jamais trop.

Le plus triste dans tout ça c'est que notre salle était blindée. Que le film a fait un million d'entrées en France en 5 jours. Qu'il a rapporté 50 millions de dollars aux USA. Et que malgré le fait que personne n'ait aimé le film, ben tout le monde va le voir quand même. Comme quoi, c'est beau le ciné quand ça s'y met.

2 commentaires on "Taken 2"

Anonyme a dit…

Hey bah qu'est ce que c'était aussi indigeste que Taken 2 de lire tout cet article. Outre le fait que tu te répètes 15 000 fois (et que cela en devient réellement débile), ce passage en revu de Taken 2 est aussi intéressant que le film en lui même. Voire même moins en fait. Sans compter la lourdeur de l'écriture, pas du tout soignée prenant le lecteur pour un débile mental. Cela ressemble à un article de Télérama avec les grossièretés en plus. Je pense que tu as du croire que les lecteurs préfèrent les blagues façon Cauet plutôt que l'écriture normale, humoristique mais malgré tout recherchée. Je pense que tu aimes tellement te faire mousser que tu t'es dit : je vais pondre un article sur Taken, tout le monde va être d'accord parce que je parle aux gamins comme un kikoo (les smileys et les caractères spéciaux en moins).

Mark_DaCouscous on 8 octobre 2012 à 07:34 a dit…

Ouais je m'en étais rendu compte moi-même que c'était mal foutu comme article mais c'est gentil d'en rajouter.

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez