samedi 27 octobre 2012

Skyfall ou quand le ciel ne tombe pas de bien haut...


Avant que tu te mettes à me casser les couilles, à me raconter la messe et te la jouer exégète de James Bond parce que t'as vu tous les films et vaguement lu une page Wikipedia : sache que j'aime pas les James Bond, que j'ai dû en kiffer assez pour tenir sur les doigts de la main d'un mec qui devait de la thune à des Russes qui lui auraient coupé un doigt ou deux avec un sécateur rouillé et malgré tout, je suis pas un connard à qui on dit "bah si t'm pa ta ka pa y allé lol", j'ai encore un peu de curiosité et d'ouverture pour me permettre de cramer ma carte Pathé et quelques heures de ma vie pour aller tester un film.

En l'occurrence, le 23ème James Bond, Skyfall. Avant ça, je crois que ceux que j'avais aimé, parmi ce que j'avais vu, se limitaient à Goldfinger, Moonraker et Meurs Un Autre Jour. J'avais pas aimé Casino Royale qui sentait tellement le film "conçu" plutôt que vraiment écrit, réalisé et pensé que j'avais même pas été voir Code Quantum of Solace au ciné et que j'avais fini par le voir en divx quand la bande-annonce de Skyfall avait commencé à me faire de l'oeil. QoS était naze mais il avait le mérite de proposer beaucoup d'action, de pas devenir Patrick Bruel Poker Coach au pire moment possible, c'est à dire au moment où t'as déjà plus rien à foutre de ce qu'il se passe vu que tu t'es tapé une heure d'intro avec que de l'action mais de l'action sans rime, ni raison, comme un prégénérique de NCIS un peu et surtout l'étalage de marques était moins outrancier.
Si Casino Royale valait 0/10, Quantum of Solace valait bien un bon 1/10.
Skyfall ne pouvait pas faire pire.

L'envers du décor de Skyfall a de quoi faire saliver. Sam Mendes réalise. Un auteur quoi ou au moins quelqu'un qui tente de faire du ciné et n'est pas là que pour prêter son nom et aligner les plans en illustrant platement un scénar. Paul Haggis (Collision, Walker Texas Ranger et j'en passe) tèj du scénar et on nous fout pas Joss Whedon à la place même s'il aurait pu faire un méchant : petit, moche, roux et incapable de pondre un plan digne de ce nom (cf : Avengers), il aurait fait des étincelles. En plus de ça, t'as Mendes qui s'amène avec toute son équipe, Thomas Newman à la musique, Roger Deakins à la photo et Stuart Baird au montage pour ne citer que les artisans de la caution qualité technique supérieure du film. Même si le film était mauvais, il serait au minimum super-bien emballé. Et c'est ce qui est arrivé, comme toujours l'histoire et le scénar laissent à désirer et quand ce que tu racontes ne te passionne pas, tu pourras pas le mettre en scène ou le raconter comme il faut. Tu vas vite capter pourquoi.

Pendant une heure, j'étais à fond dans le film. J'aimais ce que je voyais. L'histoire me plaisait bien : le MI6 paume la liste des agents secrets planqués ici et là dans le monde, James Bond est mort et on veut buter la vieille M, autant parce qu'elle est reloue que parce que l'actrice devient aveugle donc ça commence à faire chier et niquer l'ambiance des tournages. De cette histoire de liste d'agents perdue, il n'y aura qu'un plan dans le film et on ne sentira pas vraiment le danger que ça représente. Premier échec. Le second se trouve dans le traitement de "James Bond est mort". Tu te dis que le mec va avoir la rage contre ses boss, le gouvernement, l'Angleterre, bref contre tout ce en quoi il a cru un jour et tenter de régler l'affaire du jour en renégat mais non, passé le générique et deux minutes seul à picoler et baiser une meuf grave bonne mais en ayant l'air d'avoir mal dans son être profond de vigile de Prisunic, il est déjà de retour en Angleterre à picoler dans le salon de sa boss. Vite réglé. Le film continuera à parler de sa possible inaptitude à reprendre le service mais sans remise en question profonde, ni rien, ce n'est qu'un faux problème vu que James Bond reprend quand même le taf et s'en sort toujours aussi bien qu'avant. Les éléments a priori nouveaux et intéressants que proposaient le film ne sont donc que poudre aux yeux mais malgré ça, ça marche bien.

Pourquoi ça marche ? Parce que c'est joli. L'image est à tomber. Tu vois les références picturales, tu vois que le taf est fait, la scène à Shanghaï fait très Blade Runner mais on s'en fout, c'est joli tous ces néons et ces deux mecs en ombres chinoises. Surtout que ça tombe bien, on est en Chine. Certes ça ne dit pas grand chose à part que c'est des hommes de l'ombre dans l'ombre en train d'agir dans l'ombre. Ça pisse pas loin mais c'est joli. Pareil pour le générique. Pour le filmage de Londres. Pour certains plans qui durent plus longtemps que la moyenne. Pour le temps pris pour scruter le visage de 007 ou d'autres persos. On sent qu'il y a une sensibilité derrière et que ça pourrait aller plus loin que le James Bond classique. Quand ça bouge, la caméra ne tremble pas, on se souvient qu'à une époque, c'était pas mal vu de tenir la caméra ou de la fixer sur des rails de travelling ou des grues. C'est très élégant, les décors sont mis en valeur, y a rien à dire. Ça ne va pas très loin, y a pas de profondeur hormis dans la chatte des meufs qu'il baise (mais c'est James Bond, c'est normal), l'histoire patine alors qu'elle n'a déjà pas grand chose à raconter mais c'est pas grave, c'est rythmé, ça se laisse suivre mais il reste encore une heure et demie de film.

Arrive alors la James Bond Girl française qui a genre deux scènes à tout casser. Je peux même pas te dire si elle est bien ou pas, c'est comme toujours la même histoire avec ces meufs, elles ne servent à rien. Puis avec elle, le méchant, Javier Bardem, et là c'est bon, le film commence à se payer sa stèle chez Norwich Union et à creuser sa tombe. Le méchant apparaît enfin et en gros, c'est juste un vieux pd hacker à ses heures perdues qui n'aime pas la fête des grand-mères et veut buter la vieille. Un peu comme le méchant de Avengers, il a un plan de merde ultra-élaboré pendant des années (c'est dire l'intelligence des mecs qui écrivent le film si un truc comme ça est pour eux le summum de l'oeuvre d'un génie du mal). Un plan qui, si t'as vu Avengers et deux trois films de merde dans ta vie, ne te laissera aucune surprise et ne te surprendra jamais. Et c'est ce qui arrive malheureusement, le film ne surprend pas. T'assistes ensuite à une succession de scènes au suspens éventé, à peine plus spectaculaires que ce que tu verrais dans un épisode de série télé. Des poursuites à pieds, des mini-fusillades pendant lesquelles tombent des keufs qui n'avaient rien demandé, le tout sur une musique très Hans Zimmer-ienne, te rappellant que le film essaie de singer Dark Knight qui malgré ses défauts énormes a l'air d'être devenu le maître étalon du cinéma pour enfants qui se rêve adulte sans pouvoir proposer grand chose quand il s'agit de régler les chèques sans provision qu'il te balance depuis la première bande-annonce. Un peu comme les gosses de six/sept ans qui se sentent trop vieux et trop couillus pour continuer à manger à la table des enfants et qui se retrouvent à celle des adultes à raconter des blagues de cul de Toto qui montre son zizi à je sais pas quelle salope du CE1 de la salle 13. Chaud quoi.

Passé le plan de ouf du méchant qui est mis en échec par James Bond qui tire dans des extincteurs pour faire de la fumée comme ça on voit plus rien, ouais c'est level Prison Break mais bizarrement là, t'entendras pas grand monde raler vu que c'est LE film à kiffer en ce moment, le film devient autre chose et là, ça devient chaud. Déjà tu te rends compte qu'en plus d'être pd, moche et de s'attaquer aux vieilles, le méchant ne l'est pas tant que ça puisqu'il commet un attentat dans le métro mais par chance, y a qu'une rame vide qui prend. Ça tombe bien. C'est gay comme du Nolan ça mais c'est pas grave. Je demandais pas un remake de 2005 ou de 1995 (l'attentat de Saint Michel, pas les rappeurs puceaux) mais y a un minimum. Enfin bon. C'est pas encore là que le bât blesse et que ça commence à puer la merde et devenir interminable. C'est dans son dernier acte à la campagne. Là, t'as l'impression d'assister à un canular. On a donc James Bond qui emmène sa chef adorée, sa maman symbolique, M, Mother comme nous le rappelle le film au cas où on soit aussi distrait que Pierre Richard, dans son cottage familial en Ecosse. La baraque s'appelle Skyfall. Y a un vieux garde chasse qui fait des blagues merdiques qui est là, il refile à 007 le vieux fusil de chasse de son père, ils se sapent en vieux anglais qui partent chasser le canard, on se croit dans un épisode de l'Inspecteur Barnaby, y a un montage où ils piègent la baraque en mode Agence Tous Risques et ils attendent les méchants. Ils les tuent. Y a une deuxième vague de méchants qui arrivent en hélico avec le chef. Le méchant a plein d'acolytes qui sortent d'on ne sait où mais c'est pas grave, tout est bien huilé et le film est déjà tellement long et chiant que j'ai pas envie d'entrer dans le détail, il faut en finir, y en ras le cul. Ca fait déjà une heure de trop que le film dure et y a encore une bonne demi-heure à tuer. Qu'a t on fait pour mériter ça ? Sommes nous de si mauvais chrétiens ?

Bref, le final est anti-climactique au possible. Imagine un mélange des Chiens de Paille et du Vieux Fusil mais sans le talent, ni l'intensité. Après je dis pas, c'est très joli, on se croirait dans Les Moissons du Ciel pendant l'incendie et si t'ajoutais une fusillade là-dedans. C'est presque diabolique. Mais putain c'est à chier dans le fond et la dramaturgie. On nous montre les pierres tombales des parents de James Bond. On nous dit qu'il était orphelin. On nous en dit pas beaucoup mais c'est déjà trop. Trop pathos. Trop tard. Trop inintéressant. La théorie comme quoi les James Bond n'existaient pas et se refilaient de l'un à l'autre le nom et le numéro 007 était intéressante dans le sens où elle pérénnisait la longévité de la franchise à travers les âges mais là c'est mort, on nous la joue biographie du mec et t'as l'impression d'assister au reboot du reboot qui a eu lieu deux films plus tôt. Comme si finalement Casino Royale était une mauvaise idée et que ce James Bond débutant  et chien fou ne fonctionnait pas et on est déjà là avec un James Bond, soi disant, en bout de course et vieillissant. C'est là que tu vois que c'est vraiment une franchise de merde qu'essaie de surfer sur les vagues du moment, chaque fois avec quatre ans de retard, cavalant après l'époque où c'était elle qui créeait la mode. Enfin bon, vu qu'ils n'arrêteront jamais de faire des James Bond, autant les laisser s'afficher. C'est toujours marrant.

Le film touche à sa fin. La voiture de 007 est cassée et il se fache tout rouge en gros plan. C'est ridicule. Vivement que les gens de tumblr fassent un gif de ce moment. C'est magique. T'as l'impression que jusqu'ici rien n'était grave mais là, tu lui niques sa caisse, ça va chier, il va arracher des bites, lécher des chattes et bouffer des couilles comme dirait Doc Gynéco quand il passe à la radio. C'est naze. Vraiment.
Le méchant meurt, tué d'un couteau dans le dos, la classe. M meurt. C'est pas comme si tu t'y attendais pas depuis l'intro du film donc nique ta race. Elle est remplacée par Voldemort et James Bond retrouve sa Moneypenny adorée en la personne de l'agent de terrain du début du film qui, comme Joseph Gordon Levitt dans Dark Knight Rises nous gratifie d'une scène magique, le truc qui devient la nouvelle tarte à la crème de ces films, je m'appelle Machine, Machine Moneypenny. Eclats de rire dans le public. Le film n'est que ça sinon. Coups de coude et références pas très discrètes. Même moi qui ne m'y connaît pas trop en 007, j'ai cramé les références. Et y en a marre de ce ciné fait de références et de clins d'oeils faits pour faire croire à son public d'incultes qu'ils sont plus cultivés qu'ils ne le sont alors que tout le monde sait à quoi tu fais référence. Que ce soit la ligne de dialogue sur le stylo explosif ou la caisse de Goldfinger qu'on te ressort, calqué sur la scène du même genre dans Arrête Moi Si Tu Peux qui lui savait qu'il faisait dans le clin d'oeil distancié et ironique, c'est jamais fin, c'est jamais drôle et c'est aussi intelligent que ces émissions de test de Q.I. de TF1 qui font croire à tous les cons du territoire qu'ils sont plus malins qu'ils ne le sont. L'humour de fils de pute à la Joss Whedon et cie qui fait marrer les cons les plus bruyants de ton ciné tandis que les autres se cachent pour mourir de honte à chaque punchline foireuse.

Et donc voilà, le film se finit enfin. Il n'avait au final vraiment pas grand chose à raconter mais besoin de 2h30 pour le faire. Moins les films ont à dire, plus ils ont besoin de temps pour le faire. Plus c'est bavard, mieux c'est. Cf : Avengers. Toujours. Skyfall a le mérite d'être beau à regarder et pas cadré de travers mais sinon, c'est pratiquement le même film. Ils essaient tous de te refaire Dark Knight comme si c'était le mètre étalon alors que c'était vraiment pas si bien que ça. Revoyez-le sérieusement plutôt que rester sur l'idée que vous vous faites du film et vous verrez que c'est mignon mais blindé de trucs qui merdent. C'est du même niveau que sa suite que vous avez conspuée.
Là, Skyfall, c'est juste l'énième avatar d'une franchise qui fête ses cinquante ans, cinquante ans de conneries qui ont pu faire rêver, amuser la galerie et toute une génération de mecs et leurs meufs forcées de se taper ça en attendant la Saint Valentin. C'est un film qui te fait te dire que cette franchise, même quand c'était bien, ça devait être de la merde quand même. James Bond, c'est un peu comme Anne Roumanoff, elle fait plus rire personne, elle a p'têt même jamais fait rire personne mais une croyance populaire fait croire que si et que ça a été cool il fut un temps, alors elle s'accroche et sera toujours là, toujours à essayer de se réinventer alors que c'est trop tard, c'est foutu, c'est mort, on s'en branle, prends ta retraite, raccroche, nique.

5 commentaires on "Skyfall ou quand le ciel ne tombe pas de bien haut..."

Amélie a dit…

Il y a quelque jours (oui Mamie Mélie va te raconter une histoire, y'a quoi?) va savoir pourquoi j'ai repensé à Avengers. Et j'ai repensé à quel point ce film était du crottin de Chewbacca, une merde pure et simple, et à quel point tout le monde avait adoré cette bouse. Et je me suis souvenue de ces moments de torture où je devais écouter mes amis répéter à quel point c'était un film génial alors que c'est juste de la merde à tous les niveaux. Du coup je me suis demandé si j'étais seule sur terre à détester ce film ou quoi, et j'ai cherché sur Internet "Avengers film de merde" comme ça pour voir.
Oui bon, ça m'arrive aussi d'aimer des films de merde hein (ça nous arriver à tous allez avouons). Mais là Avengers c'est une toute autre catégorie. C'est de la daube puissance 20 milliards et pratiquement tout le monde dans mon entourage (peut-être que je devrais juste changer de potes) a adoré ce film. Et les gens étaient pas genre "ouais c'est de la merde mais j'aime bien" c'était plutôt genre "ce film c'est LE FILM DU SIECLE OH MY GOOOOD IL EST JUSTE PARFAIT ET GENIAL ET TROP IENB"........... Et ça, je pouvais pas. J'étais tellement vénère (ouais "vénère" ça fait plus énervé que énervé donc voilà). Parce que quand même, les gens ont un cerveau (quoi que je suis pas allée vérifier) et des yeux merde, réalisez que ce film est juste le pire film de l'histoire du cinéma (peut-être que j'exagère un chouilla, peut-être pas). Ou au moins avouez qu'il est loin d'être parfait. Qu'il est absolument pas drôle. Que tout est ridicule. Que devant la scène d'action final on s'emmerde ferme. Je sais pas, ouvrez les yeux bordel.
Bref donc j'ai cherché sur Internet pour trouver des gens qui partage mon avis. Et je suis tombé sur ton article. Et j'ai pleuré. J'ai failli aller dans une église et allumer un cierge en ton honneur puis je me suis rappelée que j'étais pas baptisée, pas croyante, et que je savais même pas où était l'église la plus proche. Je suis d'accord avec 100% des points de ton article sur Avengers. Ah non, tu dis qu'à certains moments, il y a quelques blagues qui sont sympatoche même si elle casse pas trois pattes à un canard. Et moi ça m'a pas fait rire une seconde. Même pas décroché un sourire. Peut-être une moue de dégoût. Donc non pas d'accord, y'a pas une seule blague vraiment recherchée dans ce film qui devrait être exclusivement pour les 3-6ans.

Amélie a dit…

Enfin tout ça pour dire que (heureusement que je fais pas du cinéma mes intro seraient beaucoup trop longues et chiantes) hier je suis allée voir Skyfall. Et en ressortant du cinéma je me suis demandé ce que tu en avais pensé. Hehe JACKPOT tu as fait un article dessus. Je viens donc de le lire attentivement. Et tu as raison sur la plupart des points, je pense. Y'a des moments c'est vraiment du what the fuck, et quand j'y pense Javier Bardem en blond c'était vraiment pas obligatoire.
Et pourtant j'ai aimé ce film. J'ai même vraiment kiffé ma race. Et je pense acheter le dvd (chose que je ne fais jamais ô grand jamais, mais j'sais pas j'ai aimé quoi). Pourtant je sais que c'est loin d'être le film du siècle, et je sais que c'est bourré d'incohérences etc. Mais le film est tellement beau (God bless Sam Mendes) et je sais même pas pourquoi j'ai aimé mais j'ai aimé, même si je suis tout à fait consciente des problèmes que pose ce film.
Et donc (j'en arrive à la conclusion, courage ce long commentaire qui pue autant la merde qu'Avengers arrive à sa fin) je voulais juste finir par dire que voilà, on aime tous des films pas topitop à certains moments, mais on peut aussi kiffer un movie (je suis trop hipster je parle en anglais wesh) tout en étant conscient qu'il est loin d'être parfait et que certaines personnes peuvent le détester.
Alors que les fana d'Avengers ils sont juste incapables de voir la réalité en face et d'avouer que le "film de leur vie" bah c'est vraiment de la merde. Je me demande ce qu'est un bon film pour eux quoi. Des blagues carambar, un vilain méchant qui est méchant sans raison, des gadgets de merde, des cascades pourries (je me remettrais jamais du coup de cheveux de Johansson) et des gros vaisseaux aliens en forme de caca; ça, un bon film? Sérieusement?!
Je suis pas fana de Skyfall mais j'ai bien pris mon pied au ciné, et je pense me le remater sous peu, mais ça m'empêche pas d'être consciente que c'est pas le meilleur film de l'histoire de l'industrie du cinéma.
Donc voilà, c'était tout ce que j'avais à dire (ouais j'aurais aussi pu me taire mais bon hein, les femmes ça parle pour ne rien dire c'est connu). Et continue tes articles, tu rocks, j'aime ta façon de parler, c'est fleuri, c'est pleins de poésie, c'est coloré. Me gusta.

Mark_DaCouscous on 1 décembre 2012 à 03:27 a dit…

Waaaah des commentaires presque aussi longs que les articles. Fallait le faire. Bravo et merci !
Je me suis jamais remis de la merditude totale de Avengers. Ca va faire 7 mois et je suis encore bloqué dessus. Quelle merde.

Pour Skyfall, je me dis que les gens ont aimé parce que comme c'était naze mais un peu bien foutu, après un amas de chiasses genre Avengers et cie, ça peut que paraître à la limite du chef d'oeuvresque un Skyfall tout faible (mais joli).

Anonyme a dit…

God damn shit. J'ai kiffé ton article. Idem qu'Amélie, j'ai tapé dans Google : "Skyfall critique négative", j'suis arrivé là, j'en ai eu pour mon argent. Et encore, j'trouve que t'as été plutôt soft sur certains passages. T'as bien précisé t'être ennuyé ferme, mais MERDE MEC le mot est FAIBLE !!!

Moi j'kiffe bien les JB. Toi t'aimes pas la franchise même si tu en cite deux ou trois. Moi je les ai tous vus et revus et je les reverrai tous.

Tout le monde se masturbe sur Daniel Craig mais le mec on dirait un clochard avec les joues creusée à la cuillère et les yeux crevés. C'est un Statham sans charisme. Pas expressif pour un clou. Moi j'suis d'la génération Y avec Pierce Brosnan, y'a pas à tortiller, il avait la classe, pour moi il endossait parfaitement le costume de JB. Il savait sourire, chose que Craig ne sait pas faire, il était plus détaché, bref, tout comme Sean Connery.

Putain mais le scénar de Skyfall est minable ! Y'a des problèmes de cadence c'est violent ! T'en as d'ailleurs souligné quelques-uns.

Et le "méchant" là, nan mais... ..?? que... ?? quoiii ???? C'est ça le méchant ? Hormis la courte scène où il enlève ses chicots le mec il passe inaperçu !!! On dirait un croisement entre Requin et Dave ! Mais merde quoi !

Et la JB girl là, la petite française, euhh... ..?? La meuf on la voit 10 sec, y'a juste la scène avec le verre sur la tête, l'idée est pas... ouf ouf, mais bon, why not. Mais au final, y'a même pas de suspens elle se fait caner direct ! Et quelle mort de merde !!! Un peu comme tu l'as souligné pour celle de l'autre trav à la fin avec un couteau.

Et MoneyPenney, mais merde !!! Déjà, elle est sheum (si si, faut l'dire), et puis elle est beaucoup trop jeune !! Ca n'a pas de sens !!! La meuf elle bute JB au début, déjà, congratulations ma fille, tu démarres bien, et juste derrière c'est la prochaine M qui va avoir entre les mains tous les dossiers des agents secrets !!! Alors qu'elle a juste fini son service et que son service actif s'est limité à buter JB ! Nan mais ... ??? wtf ??!!

Et l'autre gamin là, qui remplace le vieux Q, ok, l'idée est pas mauvaise, d'un côté why not, on peut très bien avoir 25 ans et être bien calé. Donc ça je salue plutôt, mais... qu'est-ce qu'ils en ont fait ? Walou !! Ca se limite à une seule scène de merde où le gamin lui file son PPKS et rien d'autre. Le petit lui dit : vous vous attendiez à un stylo explosif ou j'sais pas quoi ? Bah moi, OUAIS ! Pauvre con ! Là on se croirait dans une gendarmerie française qui doit faire face à une coupe budgétaire !!! Mais merde quoi !! Je sais plus dans quel JB c'était quand l'Aston Martin DB9 est devenue invisible, on peut dire ce qu'on veut "ouahhh c'est trop cliché niania" j'm'en bat les reins moi j'veux voir ça plutôt qu'un "Vous vous attendiez à quoi ?" et un "vous me le ramènerez le flingue ! on a pas de d'thunes" nan mais remballes bonhomme rentre chez ta mère et ferme là à tout jamais !!!

Anonyme a dit…

Et la démystification du "d'où vient JB" avec comme tu l'as souligné le vieux cliché de l'orphelin qui vient chialer à son orphelinat (où se situe bien entendu la tombe de ses parents : logique ! C'est complètement con !!!) et qui y retrouve un vieux keumé alone qui BIEN SUR est le vieux gardien du bordel : genre le mec est resté dans un espèce de manoir en ruine et il est là.... ça fait 30 balais que le mec il attend qu'un ancien orphelin revienne le voir juste pour foutre le feu à la baraque, nan mais.... ???? !!! Il lui refile un vieux fusil genre allez bobby, avec cette arme surpuissante tu vas faire un strike ! Le mec il a deux ou trois bastos dans sa carabine de merde genre ça va l'aider ???? !!!

Bref y'a que des non-sens, l'écriture est I-NE-XIS-TAN-TE : tant le fil de la story que les dialogues en eux-mêmes, y'a juste une seule réplique à la JB ! Genre humour bien gras mais qui fait unnnn peu sourire. Là y'a que tout à la fin quand il s'enfonce dans un trou dans l'mur (après la maison explose genre Hiroshima mais lui... il se met derrière un mur, logique, tout va bien... no comment) avant l'explosion qu'il dit : "t'façon j'l'aimais pas cette baraque". Ouais. Ok. Je sentais la vanne pourrie mais à ce point ?!!! T'avais pas plus recherché comme réplique Môôssieur le scénariste ? Rentre chez toi !

Le film est looooooooooong à n'en plus finir c'est insupportable je me suis demandé à chaque nouvelle scène majeure : "mais ça démarre quannnnnd bordelllll !" (hormis la première scène, et encore, elle aurait pu être bien meilleure, là ça tournait en boucle...) ma parole !!! Ca n'a JAMAIS décollé !

Je me suis fait CHIER, y'a rien, rien du tout, je pisse sur ce film.

Et je pisse sur la gueule de l'autre néanderthalien aveugle.

Et même pour ce qui est des cadrages et des décors, je suis pas tout à fait d'accord avec toi, c'est pas si ouf que ça. Je pense que tu as dis ça pour trouver au moins 1 truc de good à ce film histoire de ne pas avoir un tableau trop noir, mais merde. Quand c'est de la merde, c'est noir ! (bon, ok... c'était nul^^) Après y'a quelques plans, quelques décors, qui sont frais, je l'avoue, mais y'a même pas d'action, et quand y'en a les scènes sont mal rythmées, les plans sont attendus à mort, aucune surprise. Et les décors, faut pas exagérer, autant la verdure à la fin je dis why not par exemple, mais je trouve pas que ça ait tant été mis en valeur. Y'a aucune interaction avec les éléments d'ailleurs.

En fait y'a rien. C'est simple. Ce film est vide comme le crâne de Zahia.

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez