mardi 17 janvier 2012

Tinker Tailor Soldier Spy





La Taupe est l'un de ces films qui te rappellent qu'au fond, au ciné, on te raconte toujours les mêmes histoires mais qu'il y a tellement de façons de le faire que tu peux toujours être surpris et te laisser embarquer pour deux heures.

C'est un agent-secret à deux doigts de démasquer une taupe parmi les plus hauts responsables du Cirque, les RG anglais si tu veux, mais ça se passe mal et il est laissé pour mort. De retour à Londres, Control (le boss des RG) et son bras droit, Smiley, se font virer mais alors que Control passe l'arme à gauche, on charge son acolyte de démasquer la taupe...

De là, tu te crois en terrain connu et tu te dis que c'est bon, t'as déjà vu ça cinquante fois dans Alias, que y aura deux/trois filatures, une ou deux fusillades, au moins une poursuite en caisse, des démasquages opératiques de sales races et tu te foutras le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. C'est adapté d'un bouquin de John Le Carré qui est connu pour bien porter son nom. Ce gosse, ancien agent secret je crois bien, c'est pas le genre Mission Impossible, c'est plus Conversation Secrète son credo.

Là c'est adapté par Tomas Alfredson. Le mec qu'avait fait Morse dont j'ai vu que le remake mais comme tout le monde a crié au viol et que c'était un remake plan par plan ben c'est comme si j'avais vu Morse aussi, non ? Bon, on s'en fout, là le mec se paye Gary Oldman, Colin Firth, Benedict Cumberbatch (Sherlock en personne !), Tom Hardy et j'en passe, autant te dire que c'est un casting de bonhommes. Niveau réalisation et actorat, pas la peine d'épiloguer, on tutoie la perfection au point que y a qu'à s'asseoir et profiter du voyage.

Laisse-toi porter par le film. Il te tend la main. L'ambiance devrait t'embarquer facilement. La Guerre Froide m'a rarement paru aussi lourde et aussi pesante que dans ce film. J'avais l'impression d'être dans ce que j'imaginais quand j'écoutais mes profs d'Histoire me parler de cette période. Tu vois pratiquement pas la queue d'un Russe de tout le film mais la tension est là. Je guettais chaque figurant en me disant que putain de merde, il écoutait peut-être ce que les mecs disaient. Pour ça, c'est réussi. C'est mortel même.

Laisse-toi porter par le film et cherche pas à tout comprendre de A à Z. T'attendras de le revoir pour ça. C'est franchement pas évident de tout capter d'un coup. Même en étant au ciné, les yeux rivés à l'écran et sans avoir checké l'heure sur le téléphone une seule fois, je suis pas sûr d'avoir tout capté. O.K. je suis pas un prix Nobel et à l'inverse de beaucoup de gens qui nous sortent tout de suite leur liste de diplômes et gueulent que le film est nul parce qu'ils n'ont rien capté, je suis prêt à admettre que je suis le con de l'histoire. Je pense que la confusion, sciemment crée par le film, joue de beaucoup dans l'implication qu'on a dans le film justement. On est nous aussi des agents secrets en pleine Guerre Froide lâchés dans un monde qu'on ne comprend pas et où personne n'est vraiment qui il est.

Concentre-toi sur les personnages. Regarde ce qui leur arrive. Rends-toi compte que c'est plus un film sur la condition humaine que sur la recherche d'une taupe au sein des services secrets anglais. Qui ferait encore un "simple" film là-dessus en 2011? Surtout que y a pas Jason TamTam au casting. Sois sérieux. T'as vu le casting ? Ils sont tous au top. Ils sont tous au niveau Clooney dans The American. Si je devais rapprocher ce film d'un autre, ce serait The American d'ailleurs. A croire que y a plus que les européens pour faire des films comme ça.

Si tu veux de l'action, des twists de ouf et un truc que tu peux regarder en faisant quinze autres trucs à la fois genre raconter des conneries sur Twitter, gérer une pétasse pour demain et te réchauffer de la merde au micro-ondes : regarde une série télé, regarde Homeland tiens. Si tu veux un film qui se fout pas de ta gueule, et quand je dis ça, je dis pas un film qui t'en donne pour ton argent avec des effets spéciaux genre Avatar ou quoi, je parle pas se foutre de ta gueule dans le sens où on te considère comme un adulte en pleine possession de ses moyens et que tu veux une sorte de poème cinématographique sur la solitude, la dignité, les sacrifices, l'amour, ses manipulations, le temps qui passe et corrompt tout ainsi que le fait que y ait que des enculés partout bref la vie quoi.

Puis bon, l'argument de choc pour finir : si tu vas pas le voir ou si tu te barres avant la fin alors que t'es le genre de putes qui reste pour voir ce qu'il y a après le générique des chiasses de Marvel, tu louperas ce qui est sans doute l'une des meilleures dernières séquences de l'Histoire du ciné qui résume en trois/quatre minutes ce dont parlait vraiment le film et te fait te rendre compte que ouais, tu viens de voir quelque chose qui restera et ça, c'est assez rare pour mériter un déplacement dans un putain de ciné.

1 commentaires on "Tinker Tailor Soldier Spy"

Julien on 21 février 2012 à 10:51 a dit…

Bull's eye ! Très bonne critique que j'ai partagée ici : http://www.unprimatesanscravate.com/2012/02/cahiers-de-cinema-entree-1.html

Keep up the good work ;p

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez