vendredi 27 janvier 2012

Spartacus




Normalement, j'aime pas les séries télé. Ça me saoule vite. La plupart font que traîner et se foutre de notre gueule en nous racontant leeeeenteeeeeemeeeeeeent ce qu'elles ont à nous raconter comme si on était les attardés de la classe spéciale. J'ai rien à raconter mais j'ai besoin de temps pour le faire. J'ai pas la patience d'attendre quatre saisons avant que ça devienne bien, j'ai pas d'admiration particulière pour des mecs qu'ont besoin de quinze heures pour te raconter (en moins bien) ce qu'un film de bâtard peut faire en quatre-vingt dix minutes et surtout, je m'ennuie vite et c'est pas tous les jours qu'on tombe sur des Sur Écoute ou des séries de bonhommes du genre.
Je suis encore Hawaii Police d'Etat dans l'attente d'une bagarre qu'ils vont jamais nous montrer (ou alors dans la saison 5). Toutes mes séries historiques comme Nip/Tuck ou Rescue Me sont terminées. Les séries sensées me faire marrer comme The Office ou Parks & Recreations me font ni chaud, ni froid tandis que je comprends même plus les blagues de 30 Rock. Laisse tomber.
Heureusement qu'il reste Southland pour la tranche hebdomadaire de descente glauque dans les bas fonds de L.A., qu'on va avoir une troisième saison de Luther l'été prochain et que là, y a Spartacus qui revient pour sa troisième saison lui aussi.

Spartacus, ça a commencé y a deux ans, je me croyais malin et je disais "nique sa mère, ça a l'air trop con ce truc, on dirait 300" et j'ai pas regardé. Puis je suis devenu con moi aussi, 300 fait limite partie de mes films préférés depuis peu, j'ai chopé toute la première saison en VF et rippés de bluray (parce que bon, personne n'a Orange Cinéma Séries et tous les sites se la racontent critiques de séries TV mais en étant l'illégalité la plus totale mais en la jouant "oui, oui, je reçois NBC et CBS sur mon bouquet Noos" mitonnent leur race). C'était les meilleures conditions pour profiter du spectacle.
Spartacus, tout le monde connaît l'histoire. Tout le monde s'est passablement fait chier devant la version Kubrick et n'a même pas eu envie de jeter un oeil sur la série en mode redbull parce qu'il (tout le monde donc) avait encore des flashs de Kirk Douglas en train de s'ennuyer autant que nous. Le truc, c'est que pour la série Spartacus, la quintessence du peplum c'est Caligula et le film le plus cool du monde, c'est 300.



Spartacus, c'est donc des mecs musclés, des meufs grave bonnes, des égratignures qui font gicler dix litres de sang numérique à chaque coup, des décapitations veners, des dialogues orduriers et plus crades qu'un cd de Booba, des seins à l'air, des chattes et des bites en full frontal, des chattes et des bites qui ne sont pas là que pour décorer puisqu'on est à la limite du film de boule sauf qu'on nous emmerde pas avec interminables gros plans boucherie/charcuterie agrementés de jolis bruits genre "flich flouth flatch" pendant cinq minutes. Franchement, si ça, ce qui est un peu le programme de rêve pour le puceau qui sommeille en chacun de nous te fait pas envie, laisse tomber, suicide-toi, retourne regarder Mad Men wesh.
Spartacus dans la première saison, c'est un délire de dessin animé japonais à la Ken le Survivant presque. Laisse tomber, c'est la puissance. A chaque épisode, Spartacus doit se taper contre un mec, ou plusieurs même, vu qu'il est gladiateur et à chaque fois ils sont de plus en plus balèze et tu te dis qu'il va se faire niquer sa race mais même pas, à chaque fois il encule les morts du mec. C'est vrai que pour la majeure partie du truc, vaut mieux avoir des chromosomes XY pour kiffer. Mais pas que, je connais plus de meufs qui kiffent Spartacus que de mecs qui kiffent Spartacus. Pourquoi ?
Parce que c'est pas si con que ça comme série. Au début, ça l'est. C'est limite même. Mais petit à petit, t'as un paquet d'intrigues qui se mettent en place. Ils arrivent à t'intéresser à toutes leurs intrigues. C'est pas ces séries de merde comme 24 où t'as envie de voir que Jack Bauer mais on te fait chier avec la pute qu'a pu de couches pour sa gosse autiste qui lui chie dans les doigts alors que le téléphone sonne ou des conneries du genre. Là, t'as de bons persos, qui ont tous des motivations louables, même les méchants tu les aimes bien parce que c'est tellement des fils de pute que t'as envie qu'ils en foutent plein la gueule à Spartacus juste pour le plaisir de voir Spartacus les baiser dès qu'il aura l'occasion. Spartacus : la série des bas instincts.
En plus de ça, c'est je pense une façon de dépeindre l'Antiquité comme on l'a rarement vue. Quand tu vois des meufs à poil dans les gradins du Colisée en train de se faire doigter par des mecs dégueulasses alors que Spartacus coupe la tête d'un mec et que le sang arrive à gicler dans la foule tel du sperme écarlate et que les gens jouissent de se faire arroser de la sorte, tu te dis qu'on a jamais vu "critique" de la société du spectacle aller aussi loin et être aussi frontale tout en nous le renvoyant à notre gueule à nous parce que bon, on va pas faire comme Diam's, on va pas se voiler la face, on est là pour voir du sang gicler et des meufs se faire taro.
Rien que pour l'univers, c'est à voir. En prime, petit à petit, ça monte en puissance et le dernier épisode, en mode grosse orgie qui tourne à l'émeute et l'exécution sommaire des oppresseurs par les opprimés est un des plus grands moments d'insanité que la télé ait eu à offrir. Dans le genre fin de saison qui démontait autant, j'ai que Nip/Tuck à l'époque du Découpeur où t'avais l'impression qu'il allait venir chez toi quand t'éteignais la télé ou The Shield quand les mecs jetaient des grenades dans les voitures de leurs potes. Ce genre de conneries.



Nah franchement faut regarder. Après la série a eu une galère quand le mec qui joue Spartacus, Andy Whitfield, a chopé le cancer alors les prods ont pas fait les putes et ils ont fait une saison prequel qui se passe avant ce qu'on a vu et qui nous raconte l'ascension d'un personnage majeur de la première saison voué à devenir limite le meilleur pote de Spartacus dans ce qui va arriver dans la nouvelle saison. Bref, les mecs ont fait cette mini saison de six épisodes en espérant que l'état de santé de Whitfield s'améliorerait mais faut croire que les Dieux avaient décidé de la leur mettre et l'acteur est mort alors que celui de Dexter a pu revenir plus en forme que jamais et increvable continuer à raconter ses conneries en voix off et oui je suis un bâtard de dire ça mais si ça te plaisait pas tu serais pas sur ce site en train de lire un de mes articles écrit le plus à l'arrache depuis que ce blog existe. Pour la faire courte, ils ont remplacé l'acteur principal, je vais pas commencer à tailler ou pas parce qu'on l'a pas encore vu jouer mais je pense qu'ils ont pas fait les cons et que rien que pour pas afficher Whitfield, ils vont faire du lourd et surtout pouvoir continuer à nous raconter cette histoire dont on connaît déjà les tenants et les aboutissants mais pas racontés comme ça.

Et eh les mecs, vous savez que vous avez envie de regarder :



0 commentaires on "Spartacus"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez