mardi 1 mars 2011

Never Say Never


Justin Bieber, paraît que ça veut dire Justin Castor en allemand, y a deux ans personne savait qui c'était. Y a un an, on entendait ahaner son nom ici et là mais sans plus. Et y a jore six mois, Paramount, qu'on pourrait qualifier de fournisseurs officiels de dégénérescence (la trilogie Transformers, Jackass 3D, G.I. Joe…) nous apprend qu'ils vont sortir un film en 3D sur Justin Bieber réalisé par l'esthète qui nous a déjà offert Sexy Dance 2 et surtout Sexy Dance 3D qui était sans doute le meilleur film que j'ai pu voir en 3D.
Reste que c'était un film sur Justin Bieber. Moi, Justin Bieber, il me fait ni chaud ni froid, je l'ai découvert dans le générique de fin de Karate Kid qui aurait du s'appeller Kung Fu Kid avec le fils Smith là, un gosse à qui t'as envie qu'il arrive des choses graves dès que tu le vois et j'avais mis la bien nommée chanson du film, Never Say Never, sur mon iPod. Ouais, j'avais kiffé et j'ai pas honte. Pour le reste, ce que j'ai entendu de Bieber, j'aime pas mais je suis pas là comme tous ces gens qu'ont pratiquement le double de son âge et qui souhaitent sa mort, passent leur temps à l'insulter et dire qu'il fait de la merde et tout et tout comme si on vous forçait à écouter ce qu'il faisait. C'est pas Lady GaGa ou Michael Jackson, j'ai vraiment pas l'impression de m'être fait matraqué avec sa musique ou de m'être fait violer les oreilles comme quand Michaelus Jacksonus, le Dieu Pédophile, a quitté notre monde pour celui où il fermerait sa gueule, tu me diras, j'aurais préféré qu'on le garde lui à rien foutre dans son ranch et qu'on dégage plutôt tous les disques et les mp3 mais c'est une autre histoire. Parce que bon, si tu regardes bien à l'époque, Jackson chantait des conneries du même niveau que celles de Bieber et si on dit que Michael Jackson était le plus grand danseur ayant jamais existé, je sais pas ce qu'on devrait dire de Rudolf Nureyev. Nah franchement vous vous seriez vus vous branler quand vous l'avez vu mourir dans le petit clip de 30 secondes des Experts, ça faisait tiép et un peu peur. Il mourrait mal en plus.
Tout ça pour dire que Justin Bieber, a priori, j'avais rien contre et que voir un film sur lui, en 3D et par le réalisateur de Sexy Dance 3D, ben ça me disait bien et pour vous dire que c'est chaud quand même d'avoir autant la rage contre un gosse de dix sept ans, car oui, c'est son anniversaire aujourd'hui.
Bon anniversaire Justiiiiiiin !


Affiche.

Bon, ce film il fallait que j'y aille, tout le monde en a parlé et a craché dessus mais au final, qui l'a vu ? Personne. Sauf moi.
Bon, je suis pas allé voir ça tout seul quand même. Déjà que Big Mamma 3, j'ai un peu peur d'y aller tout seul même si j'espère revivre la même expérience que pour le 2 mais ça, ça méritera son propre article. Par chance, Marionnaud aussi voulait aller voir ça, oui Marionnaud, c'est une vraie personne et donc après avoir été forts maris de découvrir qu'il ne passait que dans deux Gaumont à Paris, on est allés le voir ce soir, on a raté la séance mais au passage des mecs m'ont donné des places gratuites tellement je devais faire tiep à attendre devant le ciné comme un clodo, un clodo avec un iPod Shuffle mais clodo quand même et on pensait qu'on allait pouvoir trop se foutre de la gueule des gamines dans le ciné et que ça allait hurler et que ça allait être un truc de ouf et tout. On était quatre dans la salle. C'était pas en 3D et ça allait être en VF alors que allociné disait VO. That's a bitch move allociné.
Le film était totalement ouf. Rien ne nous était épargné ! On le voit faire venir des gamines de dix ans en backstage et les sacrifier à Satan celui qui fait le Malin ! Une scène choc trop vener où il fait monter une petite sur scène et la tue à coups de micro en or, c'était dur à supporter ça. Puis le passage chez les keufs où il passe aux aveux concernant plein de viols de vieilles dont on entendait parler au début du film mais c'est pas la révélation le pire, le pire c'est que les keufs le laissent partir ! On a même droit à la fin à une scène très triste où il nous apprend que son plus grand regret dans la vie sera de ne jamais pouvoir coucher avec Michael Jackson. Mais le point d'orgue reste la vraie scène finale où il se branle sur les cadavres de Aaron Carter, Macaulay Culkin, Zac Efron et plein d'autres grandes gloires éphémères. J'en ai eu des frissons.
Nah le film, c'est un documentaire sur la naissance du phénomène Bieber racontée en parralèle avec sa tournée dont le point culminant sera le concert au Madison Square Garden dans dix jours. Le Madison Square Garden, haut lieu de la boxe mais aussi de la musique où sont passés les plus grands jore les Rolling Stones, le pédophile bien sûr vu qu'il a été sur tous les bons coups, U2 (même si pour le côté grand, on repassera) et la trompette Jay-Z pour son concert "d'adieu". Maintenant remplir le Madison Square Garden, c'est donné à tout le monde, Taylor Swift l'a fait et là, c'est au tour de Bieber.
Le début du film est "amusant", on filme un écran d'ordinateur, un Mac, et quelqu'un reçoit des mails pour des vidéos YouTube, jore le panda qui éternue, des chatons et diverses vidéos à la con qu'on a tous vu puis arrive une vidéo de mini Bieber en train de chanter une chanson et c'est parti. Des photos de lui quand il est bébé puis gosse, ses grands parents en admiration, ses parents qui n'ont pas l'air d'être des lumières et ses potes qui sont cons comme les ados qu'ils sont. Bref jusqu'ici, rien de fou. Quand on le voit dans sa vie de tous les jours ou essayer d'être normal avec ses potes, il peut pas, il est constamment en représentation dès que y a des caméras. Il se promène dans les rues, il tape une démarche de kaïra comme s'il était Mark Wahlberg dans Quatre Frères.


Hipster Bieber.

Là où le film est intéressant, c'est dans son mode d'emploi sur comment créer un Dieu vivant en 2010. Je savais pas qu'il avait été découvert par le mec qu'est devenu son manager en faisant des vidéos pour YouTube. Je pensais qu'il était un produit marketing de Disney ou Nickelodeon ou une connerie du genre mais non. Il faisait ses vidéos, participait à des concours, ce mec est venu le chercher et ils ont fait le tour des radios du pays où Bieber et sa guitare ont interprété One Time des milliers de fois et petit à petit ben c'est devenu un putain de succès. Les gamines prenaient d'assaut les stations de radio où il allait et il a attiré l'attention de "grands" noms.
Je mets grands entre guillemets parce que bon, Usher et L.A. Reid (un mec qu'a produit des trucs tellement commerciaux que c'en est crade quoi), c'est pas vraiment ce que j'appelle des grands noms a priori. Marrant d'apprendre que Usher avait à moitié envoyer chier Bieber la première fois qu'ils se sont croisés et que le gosse voulait lui chanter une de ses chansons. Cool de voir que Bieber est devenu ce qu'il est devenu en continuant à faire ses vidéos puis que c'est passé au next level quand il a signé chez Island et qu'il avait Usher pour participer à ses petites vidéos. Bon après, c'est vrai que ce qu'il a passé deux ans à faire, d'autres passent genre quinze ans à galérer pour l'accomplir mais c'est aussi ce qui fait de son histoire un truc exceptionnel.
Puis l'album est sorti, In My World, ventes dingues, des groupies partout etc. En fait, c'est pour ça que vous êtes jaloux, à son âge vous étiez encore puceaux et lui à seize ans, il pourrait baiser dix meufs par jour s'il avait que ça à foutre tandis que vous, vous vous branliez dix fois par jour. C'est pas pareil. Bref le phénomène était né, pas en un claquement de doigts, y a quand même du boulot derrière, ils auraient presque pu nous faire un vrai biopic bien pompeux mais on a juste eu un docu biopic. Là où j'ai trouvé le film dingue c'est dans les scènes ou les plans où on voyait les fans. Rien de nouveau. Crises d'hystéries comme on en a vu pour Patriiiiiiiiick dans le temps ou les boys band. Rien que pour ça, ce film pourrait devenir le film préféré des branleurs du Petit Journal. Surtout que là, ils ont trouvé des spécimens tellement balèzes qu'ils ont même pas eu à les manipuler pour les faire passer pour des connes comme les mecs de la 4 le font, elles s'en sortaient très bien toutes seules.
Y a un passage dingue monté sur la musique de la course d'aviron de Social Network qui montre bien la folie du truc, on parle de Bieber sur toutes les télés du monde, partout où il va, c'est des attroupements. Et c'est comme ça qu'on assiste à des défilés de gamines en transe, les dents pleines d'acier, le genre de gosses à qui on disait de pas ouvrir la bouche quand y avait de l'orage et ce genre de conneries, et elles défilent pour parler de mariage avec Bieber, que c'est le mec qu'elles aiment le plus au monde et autres propos dingues. L'épisode de South Park avec les gamines fans des Jonas Brothers (que sont ils devenus ?) n'était pas loin de la vérité.
Il faut voir les scènes où l'équipe de Bieber fait monter UNE meuf du public sur scène, lui offre un bouquet de fleurs et lui chante One Less Lonely Girl rien que pour elle. Et faut voir dans quel état sont l'heureuse élue et les autres meufs du public qui doivent être tellement jalouses que leurs artères doivent être à deux doigts de péter. Et les gamines filmées à la fin de ça, en larmes, le visage détruit par l'émotion hurlant que c'est le plus beau moment de toute leur vie. Après pourquoi toutes ces gamines le kiffent à ce point ? Bon elles aiment ses cheveux. On a genre deux minutes du film consacrées à la fameuse mèche, les gens en parlent, même Snoop Dogg vient faire la pute là dedans (mais il est habitué, ça va faire quinze ans qu'il fait que ça) pour parler des cheveux de Bieber. On a un sublime ralenti sur Bieber remettant sa mèche en place. C'est beau. Après je pense qu'elles aiment ce gosse parce qu'il a cru en lui et réalisé son rêve et que c'est le petit ami idéal quoi. Donc à l'âge où tu sais pas ce que sont les règles, une bite et le cul : c'est le prince charmant.


Puceau.

Y a aussi des trucs flippants dans le film. Ça m'a presque étonné qu'ils aient laissé passer des trucs comme ça au montage. T'as les passages de pure communication tellement évidente et crade et dégoulinante que j'ai honte pour les gens qui ont pondu ça. Genre Justin Bieber c'est presque une ONG quoi et son équipe se promène dans les rues les jours de concert, ils vont voir les groupes de gamines et ils leur proposent des places dans les premiers rangs pour la représentation du soir. Et les hurlements et l'hystérie suivent. Et après les dix minutes de cet interlude où ils ont particulièrement appuyé sur une meuf voilée genre même les Islamistes kiffent J.B., t'as le manager de Bieber qui sort un truc magique : "Le mec des Maçons du Coeur et moi, on fait le plus beau métier du monde. On fait sourire les gens.".
Surtout que c'était chaud de montrer ça, des pédophiles, non pas Michael Jackson, p'têt Polanski ouais, vont acheter des billets pour Bieber et vont pouvoir pécho dans les rues du monde entier avec cette feinte. Les jours de concert de Bieber, cachez vos enfants !! Moi, je suis sûr qu'ils ont montré ça pour le documentaire et que le reste du temps, ils proposent des billets aux gamines mais en échange elles dooivent des faveurs sexuelles backstage à Bieber. J'ai rien contre lui, je souhaite pas sa mort mais c'est pas pour ça que je peux pas tailler un peu ! Restons sérieux ! Au passage, j'ai jamais vu un film dans lequel autant de gens faisaient ce truc de puceau consistant à faire un coeur avec ses doigts. Dur.
Bon le côté Justin il est trop cool et trop gentil, on y a aussi droit quand il retourne à l'endroit où il jouait de la guitare et chantait dans sa ville et qu'il tombe sur une petite violoniste qui n'en croit pas ses yeux. Justin Motherfuckin' Bieber est là devant ses putains d'yeux ! On nous montre aussi que même s'il est Canadien ben Justin pourrait être un bon Américain puisqu'il fait la prière avec ses potes avant de manger une pizza hawaïenne. "Merci Dieu pour les Hawaïiens qui nous font nos pizzas." Tu me diras, ils sont tous cul bénis là dedans à faire des prières tous ensemble avant chaque concert, c'est grave ghey.
On croise beaucoup de célébrités comme Usher qui a l'air très sympathique, toujours le sourire jusqu'aux oreilles, tellement qu'il a l'air trop gentil pour être honnête. Les Boyz II Men sur une chanson. Miley Cyrus, sur une autre chanson, qui m'a paru mais tellement hawt que pendant toute sa chanson j'étais à deux doigts de renier Lindsay Lohan quoi. Et elle a que dix huit ans quoi mais comme diraient les mecs qui abusent sexuellement plus jeunes qu'eux "mais elle faisait tellement plus vieille !". Nah franchement Miley Cyrus <3. Y a aussi la chanson avec Sean Kingston, ce gros reunoi qui de voir Bieber, tout blanc et tout frétillant doit lui rappeler le KFC et lui donner envie de le manger ! On voit Ludacris à la fin pour une chanson. Et toujours le fils Smith qui a un mérite, celui de faire encore plus apprécier Bieber qui a l'air reconnaissant et tout de ce qui lui arrive alors que le fils Smith a vraiment l'air d'être le petit con par excellence, toujours blasé et tout. Quand je vous dis que vous prenez les mauvaises cibles, Bieber c'est rien, c'est un gosse bien. Ou alors le plan du film était de me faire croire ça.
Puis t'as ces passages avec tous ces mecs qui ne vivent que parce qu'il est là, qui se font leur fric sur son dos, qui se réunissent avec lui et lui disent qu'ils sont sa famille, qu'ils seront toujours là pour lui et j'en passe. Le gosse, même si sa mère voyage tout le temps avec lui (mais qu'on la voit jamais), est qu'avec des parasites comme ça qui s'occupent sans doute très bien de lui mais ont l'air de bien en profiter quoi.
Y a surtout sa coach vocale, une dénommée Mama Jan, pas de gosses, la cinquantaine, une vieille gueule, qui a l'air d'être une salope professionnelle, qui le manipule et le pousse et tout, c'est assez chaud. Au bout d'un moment, il a des petits problèmes de cordes vocales. Il doit se ménager. Et elle lui fait tout un speech sur le fait qu'il va devoir annuler un concert, lui il veut pas et elle lui fait tu préfères annuler un concert maintenant ou cinq ou six dans deux semaines et lui, il change d'avis dans la seconde. Si ça marche pour ça, on imagine pour d'autres décisions. Le gosse disait vouloir pouvoir vivre son enfance et pas en être privé mais il se fait baiser et s'en rend même pas compte, même s'il vit son rêve donc c'est assez spécial et pas inintéressant à regarder.


Intensité.

Puis t'as les scènes autres. Justin Bieber qui se rase. Tu m'aurais dit que j'allais voir ça un jour, je t'aurais dit "mito". Le passage où Bieber et son styliste arrêtent le film pour engueuler les gens qui envoient des SMS dans le ciné ou ceux qui s'embrassent. Bon le truc c'est qu'à quatre dans la salle, ça marchait pas trop. Mais fallait le faire. Et surtout, toute la fin du film avec la fameuse extinction de voix parce que même si depuis le début on voit des scènes du concert au Madison Square Garden, ces cons essaient de nous faire croire qu'il ne va p'têt bien pas pouvoir l'assurer son putain de concert. Grosse musique sinistre. Sa mère qui prie en voix off, espérant qu'il puisse faire le concert. Le toubib qui fait comprendre à son équipe qu'il doit ménager sa voix et pas parler. Ces plans très tristes où il… fait le silence et envoie des messages sur son téléphone. Ces images d'archives dégueulasses filmées sur des téléphones portables et qui reviennent pendant tout le film mais surtout là pour nous rappeler qu'il a assuré toute une série de concerts avec un pied cassé. Quel héros.
Et ce passage chez le toubib de la voix donc avant le concert. Moi je m'attendais à ce qu'on apprenne comme dans tout bon film qui se respecte qu'il avait un cancer et qu'il allait mourir. Mais nan. Il se fait donc examiner et je me suis dit qu'ils allaient pas faire ça mais si, on a le gros plan dans sa gorge. Mais ça s'arrête pas là, le docteur lui fout une caméra dans la bouche pour mieux voir ce qu'il se passe et maintenant ben, j'ai une connaissance intime de la trachée artère de Justin Bieber. Ils sont allés jusque là. Ce film est totalement dingue. Et il fait quand même son concert hein. C'est un triomphe. D'ailleurs la fin du film en forme de bouquet final pour les fans est un peu dure pour les non-fans, trois chansons à la suite, c'est… compliqué.
Ah oui, aussi Justin Bieber fout des donuts dans la poubelle puis il a des remords alors il mange les donuts récupérés dans la poubelle au grand dam de sa manageuse de tournée. Ou sinon on apprend que c'était un petit salaud et qu'il a cassé la patte d'un animal empaillé de son grand père et qu'il a accusé un gosse qu'était même pas là ce jour là. lol, non ? Les fans hardcore ont dû se dire qu'il était un putain de gangsta en fait !
Au final, tout ce que je regrette c'est de pas l'avoir vu en 3D. Y avait des effets trop oufs apparemment genre les noms qui bougeaient pendant le générique, Bieber qui tend la main ou nous jette sa casquette et les mots NEVER SAY NEVER qui s'affichent en pierre et explosent vers nous. A part ça, je suis pas devenu un Belieber, je le reverrais sans doute jamais mais c'était pas une catastrophe totale comme voudrait le faire croire le 1.1/10 sur imdb, encore un acte de sabotage des anti-Bieber, on saura jamais pourquoi. Ça aurait sans doute rien apporté à ce portrait plutôt mignon, ce documentaire sans doute parmi les moins chiants que j'ai vu, cet instantané aussi alarmant que fascinant de la génération YouTube.
En tout cas, j'écouterai toujours pas sa musique ni rien hein mais je pense que je vais prendre un malin plaisir à défendre ce gosse dorénavant.

3 commentaires on "Never Say Never"

Geoulaie a dit…

Nan mais en fait là tu réponds absolument à la vraie question que tout le monde se pose : Elle est comment Marionnaud ?

Marionnaud a dit…

Elle est trop cool Marionnaud, tu peux pas imaginer!

Tu te rappelles de tellement de scènes, c'est dingue. A part le truc des maçons du cœur qui était le meilleur moment du film, je me rappelle d'aucune scène en particulier.
J'ai quelque remarques quand même:
1) Merci de me rappeler l'existence de la scène des donuts dans la poubelle. Elle restera dans les annales.
2) T'as pas parlé des vêtements qu'il portait tout au long du concert et pourtant dieu sait qu'il y aurait des choses à dire.
3) Miley Cyrus était pas belle du tout, elle avait une robe qui la grossissait. Elle est jolie en vrai, ok, mais pas là.
4) Tu commences ton article par "je m'en fous de JB" et tu finis par "Je le défendrai à présent". @iamBELIEBERnigga

Mark_DaCouscous on 2 mars 2011 à 03:53 a dit…

C'est vrai en plus elle est trop cool Marionnaud, vous pouvez pas imaginer, vous pouvez TOUS être jaloux.

Sinon t'as qu'à faire un addendum sur les vêtements qu'il portait, moi ça m'a pas marqué. J'ai quand même oublié d'essayer d'analyser pourquoi du violet partout. Tu connais mes drôles de goût, Miley Cyrus exsudait tellement la vulgarité, maquillée n'importe comment et tout, je pouvais qu'aimer. Et ouais, tu vois au fil de l'article ben j'ai eu de la sympathie mais j'ai bien dit "malin plaisir" à le défendre donc ce sera pour embêter les gens. Pas pareeeeeeil.

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez