samedi 29 janvier 2011

Les fous part III : insane in da brain


Y a plein de raisons de craquer et d'aller foutre le feu ou casser des trucs mais des mecs nous rappeleront toujours qu'on aura jamais leur level. Ces mecs ? Les fous et c'est là la conclusion de la trilogie des fouleks.

On en a un qu'est LA star du coin. Il a un groupe Facebook sur lui. Un groupe qui a 2.400 membres. S'il vous plaît. Pourquoi tout le monde le connaît ? Parce qu'il fait le planton à Belle Épine, LE centre commercial du coin et le ciné donc un endroit mythique et tout le monde passe par là. Ce mec, je sais pas son nom, je sais juste ses surnoms. C'est un reunoi qu'est toujours bien couvert et qui a des lunettes de soleil la plupart du temps. Il danse toujours pareil. Un bras en l'air et il claque des doigts. Avant, il avait un gros poste et essayait toujours de squatter du fric pour "acheter des piles". Il est passé au mp3 et il est toujours là à danser et/ou à essayer de squatter des trucs. C'est Soulja Boy de Belep ou Hancock. Nous les plus vieux qui le connaissons depuis 2004 environ, on l'appelait juste Reunoi. Ouais, Reunoi avec un R majuscule parce que bon, c'est pas un simple reunoi, c'est LE reunoi.
On disait "hé y a Reunoi !" ou "c'est un ouf Reunoi". Un pote l'avait surnommé Radio. En fait, tout le monde peut l'appeler comme il veut, c'est la beauté du truc. Quand il te voit passer avec un sac du MacDo, il essaiera de te squatter de la bouffe. Quand il te voit passer avec une boisson quelconque, il essaiera de te squatter une gée-gor. Quand il te voit passer les mains dans les poches, il essaiera de te squatter 50 centimes. Parfois, il se lance et demande à une fille "tu me donnes une cigarette ?" elle dit "oui" alors il se sent en veine et demande "tu me suces ?" et là, tout le monde rigole et il se remet à danser. Une légende. Un mythe.

Y a un autre fou, c'est moi. Je suis allé voir Love (et autres drogues). Putain quel film de merde. Je me suis tiré au bout d'une demi-heure. Déjà y avait un obèse dedans qu'essayait d'être encore plus désagréable et casse burnes que Jonah Hill et Jack Black réunis. Après t'avais un super-héros en la personne de Jake Prince of Persia qui baise toutes les salopes en faisant un grand sourire et qui vendait un anti-dépresseur. Après il rencontre une gitane qu'est tellement fan de Michael J. Fox qu'elle chope Parkinson à 25 ans, ils baisent et paf, je me suis levé et j'ai foutu le camp. Me dites pas que j'aurais dû rester parce qu'il y avait du cul après, c'est bon on est plus puceaux, on a passé l'âge et y a les films de boule sinon. Après on parle d'un film qui se passe en 1997 et qu'est ce qu'on voit dès l'intro ? Que des télés à écrans plats, on nous prend vraiment pour des cons. Rien que ça, quand j'ai su une scène ou deux après cette intro que ça se passait en 1997 et que y avait déjà eu plus de conneries que je peux en supporter ces derniers temps, j'ai eu envie de m'arracher et comme un connard, je suis resté vingt minutes de plus. Surtout, j'ai fait confiance à ma soeur. Et pour le coup, ça c'est de la vraie folie.
Mais y a plus taré que moi, c'est mon putain de téléphone, HTC HD2. Quel tas de merde en feraille. Dire que je lui ai fait preuve du respect le plus total en le baptisant Megan Fox et tout et depuis quelques semaines il me trahit en mettant jusqu'à deux voire trois minutes pour ouvrir un putain de SMS à la con. Déjà qu'il a jamais voulu envoyer ou recevoir de MMS, si en plus il me nique le rythme d'arrivée et d'envoi des SMS, je vais jamais m'en sortir pour le sexting et d'aucunes savent que mon sexting game est élevé, en tout cas plus que ma bite parfois. C'est un téléphone qui marche mieux dans la partie ordinateur gadget que la partie téléphone. Des fois t'appelles un mec, t'appuies sur son nom et ça compose un numéro qu'a rien à voir. Tu tombes sur une meuf qui tout de suite se fait des idées genre tu l'appelles parce qu'elle se croit bonne alors que c'est le genre de meufs à qui on aurait dit que c'est normal qu'elle sache nager car c'était un thon le premier jour du lycée. Sinon tu termines une conversation mais le temps qu'il comprenne que t'appuies sur raccrocher, t'as le temps de dire "putain quel(le) con(ne)" et tu peux être baisé. Voilà avec quoi je galère depuis genre un mois et demi bientôt. Je vais changer de téléphone quand j'aurais le courage d'aller chez Orange faire la queue avec plein de connards juste pour me faire enculer par un vendeur qui me fera croire comme ils vous font toujours croire à vous qu'il vous fait des remises et que c'est dans votre intérêt et que c'est que parce que c'est vous les filles et alors j'aurais un nouveau téléphone et je serais content et l'ancien, je pense que je vais le tèj contre un mur en pleine rue devant du monde juste pour passer pour un vrai fou moi aussi puis je dirai aux gens que c'était mon docteur qui demandait pourquoi j'étais pas rentré à l'asile et je leur dirais que je suis pas fou, que c'est juste les voix dans ma tête qui m'ont dit d'aller chercher une tronçonneuse et de courir après les gens dans la rue avec en chantant Asejere de Las Ketchup parce que ce serait marrant puis je cracherais du sang et ils flipperaient tous, tout ça à cause d'un téléphone HTC HD2 de merde. Merci les Chinois. J'ai vu un documentaire sur les usines/ateliers/trucs d'esclave où Chinois et Chinoises passent des journées entières à assembler nos smartphones enfin on devrait dire dumbphones et je pense que les chefs devraient être encore plus sévères avec eux vu les saloperies qu'ils nous refourguent ou alors c'est la vengeance des employé(e)s pour leur exploitation de saloper exprès leur boulot. Je sais pas, on saura jamais, où sont les branleurs de slate.fr quand on a besoin d'eux pour du vrai journalisme d'investigation ?!

Mais je me suis vite remis de Love et autres drogues quand j'ai vu cette folle là. Une espèce de grosse qu'a la cinquantaine et qui parle toute seule tout le temps. Elle s'assoit dans le bus avec ses lunettes de soleil même s'il fait nuit. Cette salope doit être fan de Cory Hart. Pourquoi salope ? Parce que si tu ricanes, si tu la regardes, si tu soupires, elle te prend à parti et te reraconte tout son truc à zéro. Toujours des conneries sur son mari vietnamien qu'a été foutu en prison, qu'elle a des gosses, qu'elle a pas de thunes et tout le bordel. Et bla bla bla et bla bla bla et bla bla bla, tu rentres chez toi parce que t'as vu un truc de merde et boom, qui est dans le bus ? Blues Sister qui parle toute seule. Même quand j'allais à la Poste faire du business en revendant sur Amazon des trucs que j'avais récupéré à droite à gauche, elle était souvent là, à faire la queue, et à parler toute seule. Les gens au courant de rien savent pas et ils croient qu'elle leur parle mais ils comprennent vite que c'est pas la peine et lâchent l'affaire. C'est une des rares qui pousse son truc trop loin. Tu la vois, t'en as déjà marre. Limite t'as envie d'attendre l'autre bus ou d'aller ailleurs. Mais un jour, j'essaierai quand même de prendre des notes.

Mais le maître du bus existe. Je l'ai vu que deux fois mais à chaque fois, c'était magique. La première fois, un soir, je rentrais tard et y a ce mec assis sur un strapontin du bus qui mate deux petites reubeus qu'étaient sapées soit pour aller en boite, soit pour aller faire du chiffre. Robes moulantes, cuissardes, ultra-maquillées et sacs à mains aussi gros que le niveau de leur conversation, genre minuscule. Si j'avais été en 2005, je leur aurais dit d'Artagnan comme on disait à la fac à la première meuf qui a ma connaissance a remis ces pompes au goût du jour mais c'est pas de ça qu'on parle. Il les matait comme le loup dans Tex Avery. Il sifflait pas mais ouvrait/fermait la bouche super vite, comme s'il mâchait dans le vide en s'imaginant croquer dans ces culs comme dans de la pastèque un jour de canicule particulièrement vicelarde. Il était super grand. Déjà moi je suis grand. Mais lui, il était encore plus grand. Les cheveux gris/blancs et en pétard et surtout les yeux grand ouverts, limite exorbités et qui partaient en couilles. Genre un oeil te regarde et l'autre continue à jauger le cul de la meuf à côté. Et ce soir là, quand les meufs sont descendues, c'est les employé(e)s du KFC qui sont monté(e)s avec les restes qu'ils avaient embarqué. Déjà j'avais la dalle mais je savais que j'avais mon grec qui m'attendait plus très loin.
Bref, les reunois du KFC sont montés, l'autre s'est levé, il a jaugé les mecs et il a lâché "putain, y a pas que des Blancs là". J'étais mort de rire, nique sa mère si on me traite de raciste mais les reunois aussi rigolaient. Il leur a alors demandé s'ils avaient leurs papiers. Dayuuuuuum, je sais plus d'où je revenais mais merde, ce gosse me faisait la soirée là puis ils ont pas répondu et se sont contentés de continuer à rigoler et à l'arrêt suivant il a hésité, il a regardé au loin et a baragouiné qu'il devait aller par là et il est parti. Un reunoi a conclu dans un ricanement que ce mec était un "baisé". Je pense que ça résumait bien son cas mais c'était pas fini. Deux/trois mois plus tard. On tournait un court métrage dans une rue à la con dans Paris, je donnais un coup de main (en gros je foutais rien, je faisais que regarder les autres bosser, demander si ça pouvait pas aller plus vite et discuter avec mon pote qui tournait dedans, car en gros, j'étais agent, j'avais fourni des gens pour des rôles secondaires et deux sur trois ont été coupés d'après ce que je sais mais c'était marrant de faire chier la régisseuse).
Et donc on tourne cette scène et là, on a le mec du bus qui déboule et qui demande à mon pote ce qu'on fait là. Un film. Ouais, ben me filmez pas ou payez moi le droit à l'image. Nan, mais on vous filme pas c'est bon. Je rajoute que ça risque pas, il relève pas. Il a l'air de trop croire qu'on va le filmer. Je pense que c'est comme ça que finissent tous les gens qui se font avoir par ce "gros" con anorexique de Yann Barthès et ses sycophantes dans Le Petit Journal puis ça fait marrer les cons du Net qui risquent pas de se faire piéger comme ça vu qu'ils sortent pas de chez eux. Et le mec a continué sa route. J'ai dit à mon pote que c'était lui le fameux mec du bus. Et il y croyait à peine. Mais si, c'était lui. Je l'ai pas revu par contre depuis.

Sinon y a ceux qui prennent jamais le bus mais qui marchent comme des enfoirés. On a un borgne un peu vieux qu'a toujours une casquette et toujours le sourire. Lui, tu le verras toujours posé où tu vas en train de se taper des barres. Devant la Poste. Au MacDo. En train de marcher. Son oeil niqué en train de briller comme s'il l'avait fauché à un chat. Et il sera là à te regarder en se marrant. Dans le genre, t'as le gros antillais à lunettes, toujours la main tendue qui fait des allers-retours sur le trottoir pire qu'une pute et qui demande toujours "t'as un euro ?", tu lui dis nan alors il te demande si "t'as deux euros ?". Pas mal aussi dans son genre mais son répertoire s'arrête là. Pas encore assez de level. Je vois aussi le mec qu'a une tête de rageux genre Robert Patrick croisé avec Willem Dafoe et je vous laisse donc imaginer sa tronche, marié à une asiatique que j'aime à appeler la viet car leur couple, il a sa tête vener et elle a l'air tranquille, gentille et soumise, asiatique quoi, ça fait trop penser genre le mec a fait le Vietnam, a niqué toute une escouade de vietcongs avec ses dents avant de cramer le village au lance-flammes et il a vu une meuf qui restait mais il avait la flemme de gâcher une balle alors il l'a embarquée avec lui et voilà. Le mec a l'air intense à ce point. Après ça se trouve il est gentil. Y a ce mec qui ressemble au professeur Tournesol, en vouté sans les lunettes qui marche comme une fusée et qui fooooooonce. Y a la dingue qui couvre de la distance aussi mais en fauteuil roulant, elle avait essayé de se suicider et d'embarquer ses gosses avec elle en sautant. Les gosses étaient morts mais pas elle, elle, elle était dans son fauteuil et essayait toujours quand on était gosses de nous choper pour qu'on l'accompagne ici ou là mais on l'insultait genre va te faire enculer ou dégage sale pute et elle nous laissait tranquille. Des gosses se font encore avoir et la font vadrouiller. J'ai aussi ce mec qui ressemble à Jim Carrey qui marche toujours avec un bras qui part en couille et un peu débraillé mais pareil, il fait rien. Il a juste l'air fou. Tout comme le rebedonnant. Un rebeu qu'a un gros bide, bedonnant donc, à tel point que ça le fait pencher en avant et il traîne toute la journée, genre il attend, il matte les gens et marche à deux à l'heure avec sa tête bizarre. Des fois il gueule après des gens mais ça va jamais bien loin. Dans le même genre, j'ai un vieux avec un vieux clébard qui habite avec la dingue de l'immeuble d'à côté, celle qui baise dans les couloirs et chie dans le hall là, ben ils habitent ensemble, c'est une association, ça doit être S.O.S. Cassos ou un truc du genre. Genre CASS.O.S. sinon. Et ils leur fournissent un appartement et tout le bordel. Et t'as donc le mec au clébard qui passe son temps dehors, sur le trottoir d'en face, parfois perché sur le muret des immeubles d'en face et qu'est ce qu'il fait pendant des heures ? Ben il regarde nos immeubles, il regarde chez lui quoi. Je me dis que c'est la meuf qui le fait sortir quand elle a envie de baiser avec son "compagnon" ou un mec qu'elle a ramassé dehors et lui il reste dehors comme un con à essayer de quand même voir. L'autre jour, y avait un mec avec une poussette qui allait fumer son bâton de cancer mais il avait pas de feu alors il a demandé à la folle qui venait justement de s'en allumer une et elle l'a envoyé se faire foutre. C'est une rageuse en fait.

Tout ça, c'est une petite association de fous mais je me demande ce qui se passe quand les fous se rencontrent ? Imaginez que tous ceux dont j'ai pu parler jusqu'ici se rencontrent un jour. Même Michael Bay pourrait pas se préparer à un truc aussi apocalyptique. Ça se trouve ils se connaissent déjà tous et toutes. Ça se trouve c'est tous des intermittents payés par le département pour nous faire marrer avec leurs conneries. Pour nous rappeler que si on se plaint y a plus à plaindre que nous, que y aura toujours des mecs qui mériteront plus qu'on dise "miskine" à leur égard que pour nous. Et pendant ce temps ben on pourra quand même continuer à ricaner gentiment.

0 commentaires on "Les fous part III : insane in da brain"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez