mardi 2 novembre 2010

La RATP, ça démonte


Quand t'as pas le permis, il te reste les pieds ou les transports en commun, plus communément appelés "les transports" ou "ce bus/métro/rer/train de merde". Quand t'es gosse donc, t'as que ça. Et être gosse, c'est ce qu'on fait le mieux par ici alors les transports, on les saigne longtemps, on les saigne toujours et on peut finir par les aimer. Moi, j'aime les transports, ça me fait même pas chier de prendre le bus ou quoi, je suis un passager professionnel, c'est mortel.
Y a souvent de bonnes conversations, des petits qui jouent les chauds pour rien, les grands qui veulent les éclater. Bien sûr faut aller dans le fond du bus, la meilleure place, pour profiter de ça. A l'avant c'est les vieilles qui viennent te squatter ta place même si t'avais prévu le coup et que t'as marché jusqu'à l'arrêt devant pour être sûr de t'asseoir, y aura toujours une vieille salope pour arriver, te montrer sa carte vermeille et te dire de dégager gentiment. Les vieilles n'iront jamais au fond du bus : elles savent. A l'avant t'as aussi les poussettes. Y a genre la place pour une poussette ou deux en théorie mais ces gitanes qui sont grave connes et se reproduisent quand même, et pas qu'une fois ou par accident, essaient quand même de caler une troisième poussette ou une quatrième. Autant vous dire que dans ces cas là, aller au fond c'est le seul moyen de rester calme et de pas avoir envie de gifler quelqu'un.

Parfois quand y a trop de monde, ça se passe mal, y a des mecs comme moi ou des petites kaïras partout et on a la technique quand on voit une poussette à l'arrêt, on empêche les portes de s'ouvrir. Et si la meuf veut rentrer quand même on l'empêche de passer, on lui dit que c'est mort, que y a plus de place, qu'elle a qu'à attendre le suivant. Bon la dernière fois que j'ai fait ça c'était en 2005 mais faut leur dire de faire garder leur progéniture ou de les mettre dans des sacs à dos pour bébés ou je sais pas quoi. Elles ont qu'à leur donner du sirop qui les fera dormir le temps qu'elles aillent à Carrefour ou je sais pas où. Une fois, un soir, c'était bon, une meuf avait fait chier tout le monde pour rentrer, elle était rentrée en force avec sa putain de poussette mais les gens sont restés calmes, c'était dimanche soir en novembre, 18h, on avait tous vu un film de merde au ciné, ça se sentait vu les gueules (moi, c'était Madame Irma). Et quand la meuf est descendue, les portes se sont refermées sur la poussette. Et c'était pas une grosse poussette pour une fois alors le gosse s'est fait gifler par les portes et a commencé à pleurer. Il y a eu un "bien fait pour sa gueule", "cheh sale pute" général. Et elle s'est véner contre le chauffeur qu'en a rajouté et a fait exprès de en prime refermer la porte sur elle. Faut pas faire chier les chauffeurs barbus comme des talibans.
Le fond du bus, ça démonte. C'est toujours là que vont les petits groupes bruyants qui font du bruit et racontent des conneries comme récemment les petits gitans qui racontaient leurs supposés braquages. Le gang des microbes dans La Cité de Dieu. Pareil. Sauf que là c'était des gitans qui parlaient vite et mal et essayaient de nous faire croire qu'ils baisaient des putes au bois de Boulogne et se baladaient armés et que ce soir là, ils allaient braquer un Franprix qu'ils nous ont montrés quand on est passés à côté. Ce qu'est bien avec le fond du bus, c'est que y aura toujours une gueule plus grande que l'autre et un mec qui finira par craquer et dire à un autre de la fermer sa grande gueule. Y aura toujours un mec pour écouter de la zikmu genre Rohff ou Booba sur son portable. Le son est dégueulasse. Personne dit rien. Y en a qui commencent à parler plus fort que la musique pour niquer le mec. Y a toujours la blague du "y a les leurs au prochain arrêt". Du temps où y avait les marteaux brise-vitre et des trucs pour dégager les fenêtres, un pote jurait ses grands dieux que si les leurs montaient, il niquerait la fenêtre et s'arracherait. Il a jamais eu à le faire mais je pense que si y a pu la possibilité de le faire, c'est parce que d'autres mecs l'ont fait. Y avait aussi des petits Roms des fois, ingénieux, qui arrivaient à ouvrir les portes du bus alors qu'il roulait. Ça faisait flipper du monde ça. Même les grosses kaïras savaient pas trop quoi dire face à ça mais elles auraient aimé savoir le faire. Putain le bus quoi. Quand tu t'assois à la dernière rangée, la place du milieu, t'es rincé, t'es comme Riddick à la fin de Riddick, t'es le boss. C'est la place du connard professionnel ça, tu vois tout ce qu'il se passe , tu maîtrises le truc, regardez bien qui s'assoit là, c'est souvent quelqu'un avec une tête de connard professionnel.
Tout ça pour dire que l'avant du bus, ça peut être cool mais ça vaut pas le fond du bus. Dans le temps, Rosa Parks s'est battue pour pas aller au fond du bus, maintenant, les mecs se tapent pour y aller. Rosa Parks c'était une baltringue, elle savait pas s'amuser, c'est sûr. L'avant du bus au mieux vous verrez un vieux blédard se moucher dans sa main et s'essuyer sur un siège, la vitre, ce qu'il peut sous les yeux d'un autre vieux blédard plus classe qui le traitera de tous les noms en arabe. Vous pourrez voir une vieille ramasser sa perruque qui vient de tomber. L'avant du bus, c'est bien quand vous êtes gosse, que vous fraudez et que vous savez pas mentir. Vous vous postez à côté du chauffeur et de là, vous voyez arriver tous les arrêts, le ticket de secours à la main et vous êtes prêt à le composter si vous voyez que ces cons de contrôleurs sont prêts à monter. Ouais, les fameux CONTROLE-GESTION et leurs costards vert kaka.

Y a des signes avant-coureurs de toute façon. Si vous attendez le bus et que vous voyez passer dans un sens ou dans l'autre une camionnette blanche de la RATP, un fourgon ou une express à la con, méfiez vous, soit ils vous attendent à l'arrêt suivant, soit ils vous attendront dans le bus quand il arrivera. Mais là, on est pas cons, s'ils sont déjà dans le bus, sourire narquois de part et d'autre, "nan c'est bon, on attend le suivant" et voilà. Par contre, si vous montez et que y a les leurs à l'arrêt d'après, là c'est branle-bas de combat pour réussir à mettre son ticket à temps mais c'est souvent trop tard. Ils montent à deux ou trois à chaque porte, bonjour messieurs-dames, contrôle des titres de transport. Et là, les visages se décomposent.
Bon d'un côté t'as les sans-fafs qui fraudent, finissent au poste et se retrouvent au Mali alors qu'ils sont Sénégalais parce qu'ils ont pris un risque idiot. Tant pis. Mais de l'autre côté t'as les gosses et les civils. Même des vieilles. Voir les vieilles qui te cassent les couilles pour rien se faire baiser parce qu'elles fraudent, ça vaut de l'or ça. T'as les gens qui prennent le bus en croyant que c'est gratuit qui tombent des nues quand ils voient le montant de l'amende. T'as ceux qui sortent un vieux ticket, la RATP en fabrique même plus des comme ça. T'as ceux qu'ont toujours une bonne excuse qui passera pas alors ça sert à rien d'essayer. Y a toujours quelque chose mais les contrôleurs ne se font plus baiser.
Au contraire, c'est eux qu'essaient de te baiser. A votre avis, pourquoi ils vous poussent à payer sur place et en espèces l'amende ? Parce qu'ils se foutent le fric dans la poche. Combien de fois je les ai vus demander à des gosses s'ils avaient vraiment rien sur eux, que allez, pour cette fois ils font l'amende à 20 euros pour les deux ou 10 euros. C'est parce que le fric est détourné dans ces cas là et que toi t'es content de pas payer 40/50 euros. Je connais pas le tarif exact car je me suis jamais payé d'amende dans le temps, j'ai eu une carte Imagin'R ensuite et maintenant je fraude plus. Mais les contrôleurs c'est des putes, pas tous hein, mais y a des putes dedans. Le pire c'est quand ils jouent les chauds parce qu'ils ont les RATP SURETE avec eux. Les espèces de CRS ratés de la RATP, les mecs devaient être trop cons pour être flics et même trop cons pour être gardiens de taule alors ils se retrouvent là. Ils sont pas encore assez cons pour faire videurs de boîtes de nuit par contre, y a des limites à la connerie et faire partie du sous-sol de l'humanité en est une.
Quand t'as pas de ticket, faut avoir prévu le coup et sortir une fausse pièce d'identité. Comment produire une fausse pièce d'identité ? Maintenant ce serait plus possible mais avant il y avait les carte Orange. Faux nom, fausse adresse et fallait espérer que le mec allait pas téléphoner pour vérifier. Faut donc pas trop fanfaronner quand on donne sa fausse identité. Sinon vous donnez le vrai nom d'un type que vous connaissez et qui existe. Y avait ce gosse au collège qui est devenu le bouc-émissaire de beaucoup d'amendes RATP, les mecs balançaient toujours son nom, son adresse, son numéro de téléphone. Sa mère tarée et au chômage était toujours là pour répondre au téléphone et dire que oui, le mec habitait bien là. Sinon il restait ma technique, celle du faux CV, qui est assez retors pour se balader avec de faux CV sur lui ? Moi et plein d'autres mecs. Le coup du faux CV, ça a marché à tous les coups, j'ai laissé le mec recopier le truc, regardé l'amende sans la regarder et fait le mec vener puis j'ai balancé le truc en sortant du bus à chaque fois. Là, je nique le plan pour les générations futures en disant ça là comme ça mais vous avez qu'à trouver vos propres stratagèmes pour niquer les leurs.
Si vous vous faites prendre, évitez de jouer les vieux rageux comme les petits qui se font serrer bêtement et qui en partant lâchent un magique "bande de putes, moi je vous baise de toute façon si je veux". Ça sert à rien ça. Ça, fait tiép. Bon c'est marrant mais au final c'est eux qui vous ont baisé si ils vous ont mis dans cet état là alors préparez plutôt votre vengeance pour la fois d'après. Je parle pas de les frapper, de leur cracher dessus ou d'emmerder les chauffeurs, surtout pas, vous allez rentrer comment quand ils supprimeront la ligne de bus ou votre arrêt parce que vous foutez la merde pour rien ? A pieds comme des victimes. Déjà que y a des pays on vous prend pour un clochard parce que vous prenez le bus alors je vous laisse imaginer ce que c'est un piéton à Los Angeles.

Restez des passagers, gardez votre droit à frauder, au pire qu'est ce que vous risquez ? De retourner au bled si vous avez pas de papiers, de faire sortir du fric à vos parents ou de payer si vous êtes un adulte responsable mais quand on fait les comptes en tant que mec responsable, on se rend compte que c'est plus rentable de frauder et de payer une amende de temps en temps que de payer plein pot tous les mois. Franchement, si j'étais plus souple et que j'aimais me coller au cul des gens pour passer derrière eux, je ferais ça mais j'ai préféré la tranquillité, la facilité. Mais imaginez un fraudeur professionnel avec de faux CV, le mec voyage gratuit à vie pratiquement. Je fais pas le pousse au crime ni rien mais ça peut marcher surtout maintenant que j'ai grillé la feinte, ça va grave marcher. On aura jamais vu autant de mecs avec des CV à la main que dorénavant.
Bref tout ça pour dire que les contrôleurs, les RATP sureté et mieux encore, les pseudos-contrôleurs en civil, les The Shield du contrôle-gestion, vous pouvez vous venger d'eux. C'est ce que je fais maintenant que je suis un voyageur honnête. Quand je me sens d'humeur joueuse et je suis pas le seul à le faire, 'fin bon, c'est des gosses de 16/17 ans qui font ça donc je devrais peut-être avoir un peu honte de continuer à jouer à ça, je les fais galérer. Doc Gyneco achetait un ticket parce qu'il voulait pas avoir à buter un contrôleur, nous on achète des tickets pour pouvoir faire chier un contrôleur. Ils arrivent. Tu fais cevi de chercher ta carte ou ton ticket. Ah ouais nan j'ai rien en fait. Carte d'identité. Je sais pas si je l'ai. Ça va finir au poste alors. Oh attendez je crois que je l'ai en fait. Tu cherches lentement. Ah voilà. Tu donnes la carte d'identité au mec, il commence à casser sa pipe à tout recopier et avant qu'il ait fini, avant que t'aies signé en fait, tu sors triomphant ton pass Navigo, ta carte Imagin'r ou ton ticket : ah en fait je l'avais. C'était dans la mauvaise poche. Là, le mec, il a envie de te cracher dessus, de te défoncer, de te tuer, de chier sur ton cadavre et cracher encore dessus pour être sûr mais il fait rien, il s'en va juste. Et toi, t'es content de toi.
Rien que pour faire ça de temps en temps, ça vaut le coup de payer grave cher, l'arnaque du siècle un pass Navigo.
(Ceci est un billet sponsorisé.)

6 commentaires on "La RATP, ça démonte"

Anonyme a dit…

En résumé ?

Mogadishow on 2 novembre 2010 à 09:29 a dit…

lol.
Encore mieux, quand tu vois des contrôleurs, tu fais demi-tour et tu commences à courir. Assez vite pour qu'ils te coursent mais assez lentement pour qu'ils te rattrapent. Puis quand ils te demandent ton pass, tu leur donnes. Et là, ils te font "mais pourquoi vous êtes partis en courant?". "Je sais pas, j'avais envie." ^^

Mark_DaCouscous on 2 novembre 2010 à 09:36 a dit…

Les mecs on leur fait payer des sites de merde où y a 15 lignes à lire : ils sont contents.
On leur donne gratuit 3/4 pages par jour, ils sont même pas obligés de lire, ils jouent les rageux en anonyme.

esskahipe a dit…

moi j'ai souvent pris le bus gratuit à l'époque mais c'est parce que j'étais persuadé que c'était le cas. Jusqu'à qu'un mec en uniforme qui puait de la gueule m'explique que non en fait. Du coup, pour pas à avoir à reparler à ce mec, je payais tout le temps.
Sinon, je viens quotidiennement ici, et je kiffe. Alors fuck les rageux.

Anonyme a dit…

tl;dr

Mark_DaCouscous on 5 novembre 2010 à 16:37 a dit…

ouais, comme ton reup.

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez