mercredi 22 septembre 2010

"The worst thing in the world is to try to sleep and not to." - F. Scott Fitzgerald


Tu te dis que tu vas te coucher tôt même si tu sais que t'as rien de spécial à faire le lendemain parce que bon se coucher si tard et se lever si tard à chaque fois, à quoi ça rime ? A rien. Au début, tu te réveillais trop tôt, alors tu te rendormais, une heure, encore une heure, une heure de plus, t'avais trop dormi et résultat, à trois heures du matin, épuisé d'avoir rien foutu, t'as pas envie de dormir. T'essayes quand même, tu te tournes du bon côté, tu te mets bien, t'as les yeux fermés mais t'es pas fatigué. Tu crois que t'es fatigué, tu te forces à bailler pour faire le mec fatigué, un peu comme quand t'as rendez vous quelque part et que t'attends l'autre et que t'as l'impression que tout le monde te regarde alors tu fais le mec qui maîtrise en sortant ton portable et en ayant l'air subjugué par un SMS reçu trois jours avant, là, c'est pareil, tu bailles pour faire le mec fatigué mais tu trompes personne. Surtout que si t'as encore l'esprit assez vif pour pense à ça, c'est que t'es baisé, t'es parti pour passer une bonne partie de la nuit à réfléchir, à cogiter, à ceci, à cela, à pourquoi j'ai fait ceci et pourquoi j'ai pas fait cela, et untel, et unetelle, et pourquoi, et comment ça se fait, et si je faisais ça, et si je tentais ça, et si je lui proposais de faire ceci ou cela, et qu'est ce que je vais faire demain, et comment je vais m'habiller. Pourtant t'es dans le noir, la porte est fermée, y a pas de bruit alors pourquoi tu nous casses les couilles, qu'est ce qu'il te faut de plus ? Imagines si avec toutes tes acrobaties t'en avais mise une enceinte et que t'avais un putain de gamin sur les bras, là tu verrais ce que c'est que dormir comme un bébé : tu dormirais vraiment pas. Profites-en. T'en arrives même à te demander ce que tu vas bien pouvoir manger demain tellement t'es à court d'idées mais si tu te demandes ça, c'est que justement, t'es loin d'être à court d'idées. Ça bouillonne. La dernière fois, tu te disais que ça faisait longtemps que t'avais pas vu le soleil se lever mais maintenant que tu l'as vu se lever, ça t'a avancé à quoi ? T'as été dans le coma toute la journée. Tu te dis que si t'avais un boulot d'esclave ou autre, tu serais tellement abruti par tes journées que t'aurais même plus le temps de penser à ces conneries parce que tu dormirais direct, t'aurais chopé le rythme. Tu sais pas si c'est un bon rythme ou un mauvais rythme ou quoi, le seul truc, c'est que c'est un rythme. T'as aussi ton rythme mais il est pourri, même toi tu sais que c'est pas sérieux de commencer ta journée alors que les autres sont à la moitié de la leur. Parfois tu rallumes la PS3 en te disant que tu vas jouer un peu pour te fatiguer. Le truc c'est que quand t'éteins, y a une heure qu'est passée et tu t'en es même pas rendu compte. Puis bon… jouer à des jeux vidéos bien stressants, bruyants et tout le bordel, histoire de se donner un bon coup de fouet, autant boire du redbull j'imagine. Quoique j'ai goûté une fois et c'était dégueulasse. Freiner la consommation de Coca avant d'aller se coucher, ça aiderait peut-être ? Avant, tu lisais dix pages d'un bouquin, t'éteignais la lumière et tu t'endormais, qu'est ce qu'il s'est passé ? Pourquoi tu te rappelles de tout ce que t'as fait comme si t'allais écrire ta biographie ? Tu t'entraînes déjà à rien oublier pour niquer Alzheimer ? Pense pas à à quel point tu risques de galérer à t'endormir, c'est le meilleur moyen de pas fermer l'oeil de la nuit. Et tu te retournes et tu te reretournes. C'est pas comme si tu le découvrais ce lit, ça fait vingt ans que tu dors dedans. Il en a senti passer ce petit lit à la con avec ses lattes qui pètent pour rien. Regarde moi ça, ça fait deux heures que t'es couché et on dirait que t'es chez le psy à ressasser toutes tes conneries, toujours les mêmes, toutes les nuits. A force, tu devrais t'assommer d'ennui mais on dirait que tu t'en lasses pas. Reste avec tes souvenirs et tes fantômes, entretiens-les, amuses-les, divertis-les. Oh encore un de ces moments où tu croyais sombrer et en fait c'était qu'une feinte, tu dors pas, t'es toujours là. Là. Présent. Ouais. On dit pas "ouais", on dit présent quand je fais l'appel. Et commence surtout pas à penser à un de tes putains de scénars dont tu feras jamais rien, te fous pas de notre gueule, quand tu veux bosser dessus la journée, tu ponds quatre pages que t'effaces en disant que c'est de la merde, que c'est tout ce que tu veux pas faire et là, à deux heures quarante-sept du matin, tu vas nous faire croire que tu vas avoir l'illumination et avoir LA bonne idée qui débloquerait tout ton truc et te lancerait pour la suite ? Allez, arrache-toi de là. Les gens qui les ont lu t'ont dit que c'était bien alors fais quelque chose. La vie est trop courte pour perdre du temps comme ça, jure que demain tu feras quelque chose. Seulement si je peux dormir. Pourquoi dormir ? Ça fait vingt-deux ans que tu dors, vous dormez tous, même quand vous croyez savoir où vous allez vous savez même pas pourquoi vous y allez. J'arrive pas à dormir. J'arrive pas à dormir. C'est pas en te répétant ce mantra que tu vas t'endormir. Comment t'as fait pour t'endormir hier soir ? Et le soir d'avant ? Et encore avant ? Je sais plus. Prends des notes la prochaine fois baltringue. Tu repenses à ce que tu pourrais écrire. T'as de bonnes idées qu'arrivent mais t'as la flemme de choper l'ordi. Pourtant il est par terre. Y a juste à soulever le truc et c'est bon. C'est un Mac, tu vas pas attendre dix ans que Windows se rappelle de ce qu'il doit faire, tu vas pas perdre de temps, t'écris ton idée/tes idées et tu bosses dessus demain tranquillement avant de les oublier pour toujours. C'est comme les rêves que tu fais, sur le coup, tu te dis que c'est trop ouf pour être oublié mais quand le lendemain tu repenses à ce putain de rêve que t'as fait ben tu t'en souviens pas et encore une fois t'es baisé. Alors pourquoi tu ramasses pas cet enfoiré d'ordi pour lui écrire ce que t'as à écrire ? Parce qu'au fond, t'es fatigué. T'as réussi à te fatiguer. Ça fait un moment que t'es éveillé si on fait les comptes. Avec tes horaires décalés, tu fais les mêmes journées que les civils, ils s'en rendent pas compte. Alors qu'est ce qu'on fait ? On referme tout, on referme les yeux, on se met bien, du bon côté du lit, surtout que t'es tout seul, que y a pas la guerre pour le bon côté, ni rien, et on essaye de dormir cette fois ? On essaye ? On tente le coup ? T'es pas un vrai insomniaque en plus, t'as bonne mine, t'es pas si moche que ça le matin. Tu peux te dire que tu dormiras quand tu seras mort mais si tu continues comme ça, ça arrivera plus tôt que prévu alors ferme ta grande gueule, et je sais que c'est dur, mais arrête un peu de penser. T'as plus peur des voleurs. T'as plus peur des cauchemars. Tu pisses plus au lit. Qu'est ce qui te maintient éveillé ? Le bruit des premières voitures qui sortent ? C'est les mecs qui partent bosser ça, tu veux faire comme eux ? Nan hein alors fais quelque chose de ce talent que tu crois avoir, profites-en. Tu veux faire comme ton père, partir à six heures, revenir à vingt heures ? D'accord, tu gagnerais bien voire très bien ta vie mais à quel prix ? Profites de ce que t'as, arrête de penser à tout ça, mets toi sur OFF. Regarde Secret Story la prochaine fois, branle-toi comme un singe pendant trois heures s'il le faut, mais trouve un moyen de te fatiguer pour de bon parce que faut que tu dormes. Faut que je dorme. Faut qu'on dorme. Bonne nuit.

0 commentaires on ""The worst thing in the world is to try to sleep and not to." - F. Scott Fitzgerald"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez