dimanche 26 septembre 2010

La rentrée des séries TV.


Tous les ans, de nouvelles séries commencent, d'autres meurent et moi je dis chaque année que les séries y en a marre, qu'il y a rien à regarder et bla bla bla mais au final, j'en teste un paquet quand même. Cette année, je vais pas jouer le chien de la casse et je vais vous dire ce que j'ai vu dans les nouveautés et si ça vaut la peine que vous cassiez votre pipe à regarder ou pas (SPOILER : y a pas grand chose qui vaut le coup). C'est pas comme si mon avis était parole d'évangile ou quoi mais vous même vous savez, quand il s'agit de dire la vérité, y en qu'un qu'on peut croire ici, y en a qu'un qui mitonne pas.


Boardwalk Empire. Pas mal même si j'ai dû le regarder en 3 fois car c'était chiant, bien foutu même si les décors font trop décor et que tout sonne faux. Et on était pas obligé de voir Buscemi baiser.


Hawaii Five-0 est comme prévu. Bon, bien sûr, c'est pas aussi ouf que ce que la bande-annonce sortie cet été laissait présager. C'est pas du Michael Bay quoi. C'est du sous-Michael Bay pour la télé. Ça tombe bien, c'est réalisé par un sous-Michael Bay, Len Wiseman (Underworld 1 et 2, Die Hard 4) et c'est écrit par les deux singes qui ont écrit les deux premiers Transformers. Un Navy SEALS revient à Hawaii pour venger la mort de son père mais la gouverneuse lui donne carte blanche pour qu'il monte une équipe et nettoie la ville en gros. Je sais pas si on peut faire plus simple. Y a pas mal d'action, plus de blabla que prévu, des persos pas trop travaillés mais on s'en fout, un joli cadre, les blagues sont pas trop mal, des classiques pour du buddy-movie quoi et les acteurs sont cools. Ça révolutionne rien mais ça avait pas l'air d'être fait pour. Tant que ça continue à être divertissant comme ça, à rester dans l'action, je serais là.


Lone Star par contre c'est déjà plus compliqué. C'est le genre de concept qui aurait pu faire un putain de film. Un mec qui ressemble à un fake George Clooney mène une double vie, il a d'un côté la meuf qu'il aime vraiment, la petite vie mignonne avec des gens simples etc… et de l'autre, la fille d'un magnat du pétrole et du gaz autour de laquelle lui et son père tissent sa toile afin de les escroquer. Le plan se passe bien jusqu'à ce que, il fallait s'en douter, le fiston, notre héros, ait un cas de conscience et que ça se complique. L'ambiance est bien, les acteurs plutôt bons mais c'était longuet alors que ça durait 3/4 d'heure et c'était pas exempt de lourdeurs. Genre la scène où le mec voit un autre fils se faire exploiter par son père. Lui qui veut jouer sur tous les tableaux et profiter de tous les côtés en se la jouant un peu Robin des Bois… Et on a le mec à qui on la fait pas dans la grosse boîte qui se doute de quelque chose… Ce qui est bien c'est de voir un escroc pas glamour. Ça change des 30 dernières années de trucs d'escrocs quoi. Le seul truc, c'est que c'était intéressant mais pas passionnant et je vois pas ça durer dix mille ans et ça passe sur la Fox et je pense pas qu'ils aient une gueule à passer une série comme ça qui je pense pas être un futur carton d'audience. Alors bon, je vais continuer à regarder quand même mais en me disant que chaque épisode sera le dernier.


Chase. La nouvelle série Bruckheimer. Cette fois c'est sur des U.S. Marshalls qui courent après les criminels dangereux, les fugitifs etc… Déjà que le film avec Tommy Lee Jones et Wesley Snipes m'avait fait chier. Ça me dit rien qui vaille. Y a une keuf blondinette qui a toujours l'air d'avoir ses règles, qui fait du karaté et tout et qui défonce les mecs, fait des clés de bras et lâche des punchlines de merde. Y a Cole Hauser aussi avec sa gueule de beauf qui fait ce qu'il fait pratiquement tout le temps. Y a aussi Sucre de Prison Break qui fait son Sucre mais avec une moustache. Ainsi qu'une reunoie qui fait les quotas. Et un petit nouveau, un petit jeune, notre référent quoi mais on s'en bat les couilles de lui autant que les autres. Notre équipe de choc court après un cambrioleur en cavale depuis cinq ans qui a buté le père, la mère et la petite fille mais la gosse a survécu et la mère est entre la vie et la mort. On nous explique que la série c'est cache-cache mais avec des flingues. Le truc, c'est que jouer à cache-cache c'est mortel, regarder les autres y jouer, c'est un peu de la merde. C'est FBI Portés Disparus sauf qu'on court après de vrais gros méchants là. En tout cas, c'est aussi chiant. Ça j'en verrai pas plus, ça sera bien sur NT1 le samedi après-midi.


Detroit 187. C'est sur des keufs à Detroit. C'est tourné à la Southland sous calmants. On bippe les gros mots. Y a le mec des Soprano, Christopher, qui fait un keuf. Ça joue sur un certain réalisme froid à la Southland. Les persos sont variés même si archétypaux. On a le grincheux qu'a tout vu, tout fait, le petit jeune idéaliste qui débute et a la nausée devant ses premiers cadavres, la flic qui a grandi là, le couple de flics, vieux reunoi, jeune rebeu, qu'ont l'air de bien s'amuser ensemble et même le keuf qu'a posé pour le calendrier des keufs. Ils ont leurs enquêtes et c'est parti. Quand j'avais vu la bande-annonce, ça avait l'air d'être une série faite comme un faux COPS mais on est vraiment face à du Southland bis mais en moins énergétique, moins fâché, moins intense. Y a un certain humour nimbé dans la froideur générale et l'ambiance un peu mortifère du truc mais j'aime bien. De toute façon, les séries de flics me fascinent, je pense que j'aurais aimé faire flic, sortir le costard et vadrouiller toute la journée à casser les couilles aux gens. Flic de série US, ça aurait déchiré. En vrai, ça doit être tout naze. Le cadre de Detroit change un peu des éternelles L.A. ou New York, Detroit et Motown oblige, grosse B.O., c'est très classique, cool sans être génial alors bon, je vais rester dans le coin. Et rien que pour la scène du mec menotté à un toboggan et qui se tire avec suivi de son interrogatoire, ça valait le coup d'être vu. Oh et cette fin. C'est des batards. Je pense quand même avoir préféré The Unusuals dans le même genre.


The Event. Alors là, attention, c'est LA série évènement de la rentrée. Tellement balèze que j'en avais même pas entendu parler jusqu'à hier en fait. C'est le nouveau Lost ? Ou juste le nouveau Flashforward ? Ça commence qu'il se passe un truc bizarre dans le ciel puis y a écrit dans la police de caractères de 24 qu'on revient 23 minutes plus tôt. On fait la rencontre de notre héros qui a une tête de blaireau tout crade pas mal dans le genre et apparemment des mecs le poursuivent dans l'aéroport. C'est très mystérieux tout ça. Y a même un 4x4 qui suit l'avion et boom, encore un flashback, onze jours plus tôt. Ça va vite me casser les couilles ça. Il se passe plein, plein, plein de trucs mais je sais pas si ça m'intéresse. C'est un pot pourri un peu pourri de Lost pour ce goût du mystère, du dialogue cryptique qui veut pas trop en dire, le fait qu'il y ait une île et on a failli avoir un crash aérien, de 24 pour cette espèce de fausse urgence alors qu'il se passe rien de si grave, pour le mec qui gueule un flingue à la main et l'autre qui passe son temps au volant en gueulant au téléphone, du Boomtown (enfin Rashômon pour les lettrés) avec la multiplication des points de vue, de X-Files pour ce petit côté conspirationnel, n'importe quelle série de merde pour le côté culcul, bref ça bouffe à tous les rateliers. Action, "suspense", paranoïa, spectaculaire d'opérette de série TV, rebondissements hénaurmes toutes les coupures pubs… Ça en loupe aucun. Le truc c'est qu'on est en 2010 et que ça marche plus trop ce genre de conneries maintenant. On en a vu d'autres. Beaucoup d'autres. Beaucoup trop. C'est le genre de série que je préférerai suivre en lisant des résumés plutôt que me faire chier à regarder pour voir que ça avance pas. Le truc s'amuse tellement à noyer le poisson que ça en devient vite pas drôle. J'ose pas trop continuer tellement je sens que tout ça va déboucher sur un truc merdique genre les Aliens qui vont débarquer ou je ne sais quoi.


Undercovers, la nouveauté J.J. Abrams de cette année. On dirait la suite d'Alias si les deux reprenaient du service. Pour noyer le poisson, Abrams a fait un couple de reunois cette fois comme ça, on dira pas trop que c'est Alias. On dira que c'est Alias qu'a baisé avec le Cosby Show. Mais quand même. Sinon c'est grave du Alias. Les mêmes musiques, on se promène dans plein de pays, y a des espions, ça court beaucoup dans des couloirs. L'acteur principal joue pas très bien, comme dans Nip/Tuck quand il y était, il trimballe sa carcasse de dieu Grec et voilà. La meuf, c'est pareil. Y a de l'action mais rien qu'on ait pas déjà vu dans une série Allemande. Les pays étrangers vivent toujours dans le passé. On peut pas dire que ça soit très original tout ça. Ça se regarde d'un oeil très très distrait. Je pense pas regarder longtemps. En fait, je vais pas aller plus loin.


The Defenders. C'est deux avocats un peu branleurs à Las Vegas. Un jeune plus tout jeune qu'a joué dans Sliders et un vieux qu'a joué dans Double Détente. Ils ont avec eux une meuf ex-stripteaseuse reconvertie avocate. Ça se vanne trop gentiment beaucoup pour rien. Ça se croit tout le temps drôle alors que c'est loin de l'être. C'est mignon, ça se laisserait regarder si on avait que ça à foutre mais de là à voir ça toutes les semaines… C'est marrant les séries TV, t'as l'impression de toujours voir des photocopies de vieilles photocopies. On revoit ces clichés galvaudés qu'on voit et qu'on revoit et que les mecs nous resservent toujours de la même façon. Y a eu quarante séries du même genre qu'ont pas duré une saison et en 2010, on nous ressort une ambiance détendue de salades d'avocats comme du temps de Kevin Hill où j'avais repéré la rousse avant que vous vous branliez tous dessus dans Mad Men et on a le mec que la femme a quitté mais qui s'en remet pas, des cassos bien cassos pour le premier cas de la série bref rien de nouveau mais les mecs se sont dit "Attends gros, tu vois toutes les séries de merde qui passent, toutes les semaines c'est la même merde, ils la resservent aux gens qui la rechient et ils la récupèrent, rajoutent deux trois trucs pour faire passer le truc mais ils leur resservent la même merde tous les mardis et les gens leur disent merci. On va faire pareil, faut qu'on en profite, c'est notre heure.". Je dis ça là sur The Defenders mais c'est pas la pire, ça tombe sur son paragraphe mais c'est pas la pire.


My Generation. De la merde. A part la blague du ninja.


Shit My Dad Says. La première série adaptée d'un compte Twitter. On a évité la série de merde adaptée de VDM mais c'est pas loin. Y a des rires enregistrés. Ils s'y sont mis à 4 pour écrire cet épisode et c'est jamais marrant. Tout seul j'aurais réussi à mettre au moins une blague drôle. Eux, même par accident, ils ont pas réussi. Y avait des blagues un peu trashs sur le twitter mais bien sûr celles là ont sauté. Par contre les blagues de merde sont là. Et elles sont allongées. Elles sont là en director's cut. C'est pas bien. C'est pas drôle et en plus c'est gnangnan. On est en 1982 ou quoi ? Je crois que c'est pire que Big Bang Theory. Fallait le faire.


Outsourced. Une série sur les gens qui font partie de la lie de l'Humanité. Un centre d'appel. Un petit jeune a fait des études et tout pour en devenir le boss et quand il revient on lui dit d'aller se faire enculer, que le truc est délocalisé (d'où le titre!) en Inde et qu'il est muté là bas. Le bon côté du truc, c'est que tu te dis que ça peut être un peu cistra mais les blagues sur les Indiens, ils risquent d'en faire vite le tour et y a même pas Aziz Ansari pour amuser la galerie. Ouais, cette série je vous fais le compte rendu en live. Huhu, y a un mec qui s'appelle Manmit, Man Meat, nom gay quoi. Y a une meuf qu'avait l'air jolie de loin mais de près, bof. Le pauvre, il va pas pouvoir manger de steaks ni rien, il est baisé. Rien que pour ça, on va se contenter des buffets Indiens mais de là à y aller longtemps… Oh y a un autre Blanc dans la boîte. Il gère un autre centre d'appel dans le bâtiment. L'autre mec bouffe pas indien, il se fait envoyer des trucs du pays. C'est un petit racisme insidieux ça. Pas direct, pas marrant mais bien là. Et y a une petite blonde, une australienne, je vous fais pas l'injure de vous dire ce qu'il va se passer après. C'est ça qu'est bien avec les séries TV maintenant, dès que ça pourrait être original, ça fait tout pour ne pas l'être. Et voilà, notre héros est déjà la cible de deux meufs. C'est marrant ces programmes qui essaient de faire croire à l'homme Blanc qu'il est désirable où qu'il aille. Le truc marrant, c'est qu'il y a 85% d'Indiens dans le cast et aucun n'est aussi relou que celui de Community. Bon ça va, c'est pas le centre d'appel relou, c'est pas des télémarketers, ça va, ils doivent vendre des produits genre de farce et attrape. Oh il vient de dire qu'ils avaient des couvres chef ouf, y a un Sikh qui est parti vener et une meuf voilée qu'a été choquée. Wah, ils font passer les Indiens pour coincés mais pas les Américains. Fallait le faire. C'est pas mal, c'est potache, on se drôle quoi. Huhuhu, au premier appel, un mec veut un mug qui dit America Number One et se vener quand il se rend compte qu'il appelle en Inde. Y a aussi une sorte de Dwight servile. Le mec décide de leur apprendre l'Amérique. Ça va être paternaliste j'espère. Ça va être comme Tintin au Congo. Wah, une référence à un film que Community n'aurait pas osée vu que c'est le genre de film trop malin pour leur public biberonné à ce que le top 250 d'Imdb a de pire et fait passer pour le haut niveau culturel. C'est pas parfait, loin de là, mais c'était cool. Et j'ai déjà envie de voir la suite. Un sujet sérieux avec lequel les mecs essaient de rigoler. Y aurait moyen de dire des choses oufs l'air de rien. Je sens que ça va pas durer car les ricains vont faire les rageux racistes et pas regarder mais tant pis.


Blue Bloods. Une grande famille de flics. Le grand père, le père, le fils et son frangin, tous flics. Y a une sorte de société secrète de flics, les Blue Templars, c'est cool et con en même temps mais comme il y a un frangin mort qui enquêtait sur eux et qui a été tué à cause de ça, ça pourrait être bon. L'histoire du premier épisode est grand classique avec une histoire de gamine kidnappée. En prime, la gosse est diabétique donc faut se dépêcher. Le frangin Whalberg est toujours bon en keuf même si ça vaut pas son grand rôle dans les Saw où il tabassait le méchant cancéreux, lui pétait les doigts et tout. C'était le bon temps. Là, il se contente de niquer des bagnoles, faire boire la tasse à des mecs dans les chiottes et leur éclater la gueule dessus. Les développements de l'histoire sont un peu gros et assez attendus mais c'est bien foutu, ça pourrait devenir cool. Je vous cache pas que les histoires de Magnum et du petit jeune sont pas encore les mieux. Ça ressemble plus au Prix de la Loyauté qu'à La Nuit Nous Appartient. Malgré son classicisme apparent, ça reste un des pilotes les mieux foutus de cette année avec celui de Lone Star. A suivre.

Voilà ce que j'ai vu cette semaine. Y aura sans doute d'autres trucs mais bon. C'est déjà ça. Au pire je ferais des retouches si je vois des trucs qui en valent la peine.

Au passage, on voit la diversité, y a pratiquement que des Blancs et quand ils mettent des reunois en héros, c'est naze. Le prix de la diversité revient à Outsourced. Le prix des quotas respectés de façon honteuse revient à My Generation avec son reunoi sportif idiot. Le prix de la série la plus Blanche revient à Lone Star. Le prix de la série de merde revient à My Generation. Le prix Prison Break 2010 revient à The Event. Et le prix de la surprise revient à Outsourced.
Merci d'avoir joué avec nous et à bientôt.

0 commentaires on "La rentrée des séries TV."

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez