mercredi 29 septembre 2010

La Londonienne


Je rentrais à l'hôtel parce qu'il s'était mis à pleuvoir à fond et que j'étais en t-shirt comme d'hab. J'avais pas de musée dans le coin. Rien à acheter nulle part. A la limite, je serais bien allé chercher un goûter. Mais où ? Voilà pourquoi je rentrais à l'hôtel. J'ai pris le métro, ligne Victoria, la ligne bleu clair. Et ouais, encore une histoire de meuf dans le métro.
Le métro arrive, je monte, je m'assois et je regarde les gens autour de moi puis je tombe sur cette fille en train de se maquiller. Je la regarde faire parce que déjà les filles en train de se maquiller, c'est classe, et elle, elle le savait. Mais surtout je la regarde parce que le métro de Londres ne rigole pas, il secoue. Les vieux te cassent pas les couilles comme en France à venir toujours te demander de leur laisser ta place, là ils s'en foutent et restent debout, surtout si c'est que pour un arrêt. En France, pour un arrêt, ils te reracontent Mitterand, Mai 68 et l'Occupation.
Elle était donc là à s'appliquer un rouge à lèvres légèrement rosé et elle me jette un coup d'oeil une fois qu'elle a fini. Je lui réponds par un léger coup de sourcils. Elle range son rouge à lèvres dans la grosse trousse à maquillages ouverte sur ses genoux et en sort du fond de teint dont la maison est un boitier transparent. Elle s'en tartine gentiment tout en s'observant sévèrement dans son miroir Dior. Elle termine et me regarde à nouveau. Petit sourire de ma part cette fois. Elle s'en fout et sort du gloss. Ça y est, ses lèvres brillent, on aimerait savoir à quel goût est ce gloss. Elle fait ensuite ce petit truc avec ses lèvres pour que le gloss soit uniformément bien mis. Nouvel échange de regard et c'est le premier arrêt. Je descends au prochain. Heureusement que les arrêts sont plutôt longs.
Elle attaque ensuite le mascara qu'elle se met en gardant la bouche fermée. Et ouais. Va te faire enculer le groupe facebook. Elle se regarde sous tous les angles dans son petit miroir et range tout ça dans sa trousse qui finit dans son énorme sac LUSH Handmade Cosmetics. Elle était déjà très jolie avant mais là, elle est spectaculaire. Le mascara fait péter ses yeux d'un bleu qui font que t'as envie de plonger dedans et t'y noyer. Et là, on se regarde à nouveau au même moment mais y en a un peu marre que je lui fasse des petits sourires, qu'une autre passagère dégueulasse à côté me regarde mal à chaque fois et qu'elle, elle se contente de me transpercer du regard…
Cette fois, je soutiens son regard et elle soutient le mien. Ça a duré cinq secondes, huit au maximum. Rien quoi. Mais il s'en est passé des choses pendant cette éternité. Je sais pas si de son côté, elle peut parler d'une nouvelle Tamise sur son siège mais moi, je peux vous dire qu'il y avait une barre de plus dans le métro. Je vous raconte pas la collection d'images qui m'ont traversées l'esprit pendant ces quelques secondes mais c'était pas des Panini. Je sais pas si elle peut en dire autant ou si elle me regardait en se disant putain, j'espère qu'il va arrêter de me regarder. On saura jamais.
Après ce moment bref mais intense, elle a ressorti un tube de sa trousse à maquillage, s'est versée un peu de crème dans la main et s'est mis ça sur les pointes des cheveux après s'être re/dé-coiffée à l'arrache et elle déchirait encore plus. Puis on est arrivés à Finsbury Park, un dernier regard de part et d'autre puis chacun est sorti par une porte du wagon et a dégagé de son côté. A la prochaine.

0 commentaires on "La Londonienne"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez