vendredi 3 avril 2009

Prémonition de Mennan Yapo



Prémonition, un film avec Tête de Branches

A première vue, c'était un de ces petits films fantastiques où après qu'un type meurt, on a une chance de le sauver... Ca se laisse toujours regarder ces films là, le super cool Voix des Morts 2 est là pour le prouver si on veut un exemple récent. Puis on voit que c'est un film avec Sandra Bullock, alors on peut commencer à se dire que ça sent le film de bonnes femmes célibataires et sans amis, ou alors le film vraiment merdique où elle tombe dans les escaliers genre Collision, aussi appelé « Le racisme pour les attardés mentaux », mais on ne fait pas dans le « profiling », c'est pas bien. Puis il y'a Julian McMahon, ce bon vieux Dr Troy de Nip/Tuck, qui pourrait relever le niveau... Et le tout est réalisé par Mennan Yapo, ne me demandez pas d'où ça vient, mais vu la qualité de son film, il va pas tarder à y retourner.
Car non content d'être un mauvais film, Prémonition marque le retour de la grosse morale ignoble comme on en avait plus vu depuis l'illustre Dangereuse Séduction.

De quoi parle Prémonition? Ca parle, enfin ça essaye de raconter l'histoire de Sandra Bullock, qui passe ses journées à dormir et qui est contrariée le jour où son mari, Christian Troy, meurt dans un terrible accident de la route. Mais on est rassurés, le chauffeur du poids lourd est mort aussi. Heureusement. Mais la pauvre femme au foyer va devoir se lever tôt et emmener leurs deux filles à l'école, c'est casse-couilles les maris qui meurent...


L'accident de Prémonition

Ensuite, Bullock est malheureuse puis ses filles lui disent « Eh mais tu l'as pas vu mourir alors comment tu sais qu'il est mort? » et on a droit à une superbe scène, intense et mémorable, où elle fait ouvrir le cercueil de son mari, la tête tombe par terre et elle lui cavale après. Dit comme ça, c'est hilarant, mais dans la pratique c'est naze, c'est super mal filmé, on voit rien, on ne peut qu'imaginer. C'est frustrant et tout le film est comme ça, mal filmé dès qu'il se passe quelque chose. Pour le reste, Sandra Bullock qui fait la gueule, ça va.
L'autre problème du film est qu'il fait un peu démodé, comme en témoigne cette scène où elle cherche le numéro du psychiatre qui a prescrit le mystérieux tube de Lithium et qu'elle s'arrête de chercher parce que la page en question a été arrachée dans les Pages Jaunes, dans ces cas là, une solution simple et efficace. Ils ne vont pas nous faire croire que personne n'a Internet alors qu'ils ont 15 bagnoles chacun et une maison que seul Jean-Pierre Pernaud pourrait estimer.


Réaction dans une salle de cinéma de Détroit lors de la scène des Pages Jaunes

Puis le film commence à vraiment sombrer quand Bullock se réveille et que son mari est là, il n'est pas mort. Puis quand elle se réveille le lendemain matin, il est mort. Et le jour d'après, il est vivant. Whoa, whoa, whoa, (yuppie yo, yuppie yeah), trop fort le scénariste! Et oui, elle a un mari à mi-temps. Un jour il est là, le lendemain il est mort. Et il est en vie un week-end sur deux pour s'occuper des enfants. Mais ce n'est pas la vérité. Ils nous font croire qu'il travaille dans une compagnie quelconque qui a l'air de faire des affaires lambdas mais on sait tous que c'est un chirurgien esthétique. En fait, les jours où il n'est pas avec Bullock, voilà ce qu'il fait en réalité quand il est censé être mort.


Scène coupée de Prémonition

Après j'ai oublié ce qu'il se passait pendant ces allers-retours dans la logique. Y'avait vaguement Peter Stormare de Prison Break qui, n'ayant pas peur d'enchaîner les trucs sinistres après l'homérique saison 2 de ladite série, joue un psychiatre qui un coup est conciliant avec Bullock et lui prescrit du Lithium, (Woah, le Lithium était à elle, trop stylé!), mais qui le jour d'avant l'emmenait à l'hôpital, l'attachait au lit et lui faisait des piqûres qui font peur. Un grand classique dans ce genre de films: l'internement forcé. Mais là, ça ne sert à rien puisqu'elle se réveille chez elle et que son mari est là.
Après y'a plein de trucs qui servent à rien. De grosses conneries inutiles.


L'expert en évaluation de taille de conneries

Il ne se passe donc rien de bien marrant jusqu'à ce qu'elle aille chez le prêtre.
La scène chez le prêtre, après une heure de pseudo-mystère, apporte la résolution à tout le truc. Le gentil prêtre en plus de nous asséner violemment la vilaine morale résout donc l'énigme du film. Tout ça, c'est le plan de Dieu. Il punit les gens qui font preuve de vide spirituel en leur faisant vivre des trucs bizarres, comme faire des poissons d'avril tous les jours sur la mort d'un mari. Et le pire c'est que ça paraît normal à tout le monde, Bullock le vit très bien. On se fout de sa gueule en haut lieu, c'est pas grave.


La triste vérité ou Dans ta Gueule Bullock!

Le fait que le mari meure, c'est le Plan. C'est Dieu. C'est donc normal. Mais c'est assez ignoble de faire des films comme ça, de la propagande poussée à ce point, là c'est insidieux... On s'attend à un film fantastique et on a un truc qui dit aux gens que s'il nous arrive des coups de pute, c'est parce qu'on est un impie et que même si ça arrive, c'est normal. Après y'en aura encore pour dire que c'est bien et que ça fait passer le temps ou que c'est qu'un film mais ça mérite la poubelle des trucs comme ça. Les Dieux et tout, c'est bien pour s'en moquer mais là, en faire de la pub comme ça... Face à cette première offensive, une mesure radicale doit être prise:



Et oui, le coup de Dieu et tout, ce n'était que la première partie des réjouissances parce que vous savez quoi? Notre cher Christian Troy, sous ses airs de père exemplaire et de mari aimant, n'est pas celui qu'on croit, c'est en fait un violeur doublé d'un tueur en série et il a décidé de descendre toute sa famille et se suicider en criant « This is Sparta ». Non je rigole.


V.F pour les mongols: Qu'est ce que tu racontes?! Plus de blagues!

Ok, Gary, j'arrête les conneries. En fait, Christian Troy trompait sa femme avec la nouvelle directrice adjointe à son boulot des jours impairs, Amber Valetta. Et oui, le vilain trompait sa femme, il méritait de mourir la première fois quand même, c'est pas beau de tromper sa femme. Dieu n'est pas si méchant donc, il punit que les vilains.


Mos Def se protège avec sa tenue anti-bullshit

Et là, Bullock réfléchit, une expérience nouvelle pour son personnage, « Et si je ne le sauvais pas ce fils de pute? ». Whoa, attention c'est hardcore comme film les mecs, trop borderline! Après un faux suspense, elle décide de le sauver, on a une scène à la con de réconciliation au téléphone portable mais Troy meurt quand même, fauché par le camion, comme prévu.
Je n'ai pas d'explications.
Paul Walker en a encore moins.


Blargh, ça m'a rendu fooooou!

Mais tout ça, c'est pas grave qu'il soit mort malgré tout. Sa fille qui a la gueule toute balafrée cicatrise bien. Elle était balafrée comme ça et on croyait que Bullock avait fait ça, genre « Han mère abusive », mais en fait la petite s'est pris une porte fenêtre en verre et est passée à trav....


Cut the crap fool!

Non Gary, aussi con que ça puisse paraître, je n'invente pas ça. C'est vrai. Bref, la gamine cicatrise, Bullock est enceinte, eh oui, genre le mari est mort mais c'est pas grave on va se consoler avec un mini-Christian Troy, comme ça ils pourront faire Prémonition 2 qui sera un remake de Birth, le bébé aura en lui l'âme de Troy, ce sera marrant. A noter que l'idée qu'elle soit enceinte vient de Sandra Bullock elle même. Les mecs écrivent des films et tout, elle arrive, elle ajoute un truc quand même assez important et tout le monde est d'accord... Bref.
Le plus important reste qu'elle a retrouvé le sourire! Et vous savez pourquoi?
Jésus l'a sauvée.


C'est comme ça, qu'elle a été sauvée.


On laisse le mot de la fin à Danny Trejo.


N'y allez pas! C'est de la meeeeerde!

0 commentaires on "Prémonition de Mennan Yapo"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez