mercredi 4 avril 2007

Norbit avec Eddie Murphy, Eddie Murphy et Eddie Murphy






Norbit (Eddie Murphy) ou l'histoire d'un enfant abandonné à la naissance dans l'orphelinat/restaurant chinois de Mr Wong (Eddie Murphy), il grandira là, à jouer avec les têtes coupées des canards et avec son amie, Kate (Thandie Newton), tout va pour le mieux jusqu'à ce que Kate soit adoptée. Mais pas lui. Il grandit donc seul jusqu'à ce que l'infâme Rasputia Latimore (Eddie Murphy) fasse de lui son petit ami. Pour toujours. Mais lorsque Kate revient en ville, Norbit est bien décidé à en finir avec tout ça et à reprendre sa destinée en main.

Un film magnifique et bouleversant qui pour commencer est l'anti-Amour Extra Large, ce qui est déjà un très bon point. Et en plus, on perd Jack Black, (on ne veut pas le retrouver), et on essaye pas de nous faire croire que l'amour est aveugle et que ce qui compte est à l'intérieur, non Norbit regarde là où il faut, il a même des lunettes. On ne fait pas passer les belles femmes pour des affreuses et les autres pour des saintes. On sait que c'est faux, Eddie le sait, son frangin aussi, alors ils ont écrit Norbit. Les instigateurs de Phat Girlz ne vont pas aimer.


Norbit is Evil! My man's gonna erase your memory nigga!

C'est aussi un film sur la famille. La belle-famille de Norbit, les frères de Rasputia sont les caids de la ville sans nom où se passe le film, et oui une ville sans nom, ainsi tous les spectateurs peuvent s'identifier, car c'est une histoire universelle attention. Les Latimore font dans la magouille immobilière. Ils frappent des mecs. Ils vont même jusqu'à racketter un restaurateur Italien qui ne trouve pas ça normal, car c'est lui l'Italien, c'est lui qui devrait racketter. Et le projet diabolique de ces mecs là, c'est de transformer l'orphelinat en boîte de strip-tease, ils ont déjà le nom, Nipplopolis, notez bien le jeu de mots. Et ils sont aidés en cela par le fiancé de Kate, Dieon (Cuba Gooding Junior), qui voulait la quitter mais qui en entendant parler de strip-tease décide de rester, d'épouser Kate en vitesse et de l'escroquer. Les agents-immobiliers honnêtes ne vont pas aimer.


Les frères Latimore

Le personnage de Rasputia est l'un des plus grands méchants que l'on ait vu sur un écran de cinéma. Et l'un des plus imposants aussi. Peut-être pour ça que le film était diffusé dans la plus grande salle du ciné. Rasputia, si elle profite de son influence et de son supposé pouvoir grâce à ses frères, pour coucher avec BougeTonBoule le prof de danse, (Marlon Wayans, qui après Little Man pave sa route vers l'Oscar), aime Norbit. Elle est excessivement jalouse. Elle a peur qu'il la quitte. Elle est méchante et a une mauvaise attitude car elle se sent mal d'être atteinte d'obésité morbide. Mais on ne peut la blâmer, ce personnage est possédé par le mal, elle a les sept pêchés capitaux en elle, que ce soit la gourmandise, la luxure, l'envie et tous les autres, Oprah Winfrey risque de leur coller un procès. Ce n'est donc pas Rasputia qui est mauvaise, mais le monde. C'est pour ça qu'elle va même jusqu'à écraser gratuitement un chien, rendant le pauvre animal handicapé à vie, et avide de vengeance. Les défenseurs des animaux ne vont pas aimer.


Non, ce n'est pas moi qui ai entamé le gateau de mariage! – Réplique tirée du film

Il n'arrive pratiquement que des malheurs à Rasputia. Et comme on est des méchants, on aime se moquer. Qu'elle fasse peur aux enfants à la piscine après avoir asséché le petit-bassin en atterrissant dedans passe encore. Mais l'humiliation suprême, lors d'un lynchage public digne des Simpsons, foule en délire incluse, sera celle de se faire harponner les fesses par Mr Wong, difficile de rater la cible me direz vous, qui la traite de « Baleine à la con » et qui poussera Rasputia à finir strip-teaseuse au Mexique, dans le club EL Nipplopolis ouvert par ses frères. C'est le début de la spirale, le sexe, puis la drogue et la mort. Les féministes ne vont pas aimer.


Don't Cha!

Nous devons d'ailleurs parler de ces deux macs, des amis de Norbit, qui au fil du film prodiguent conseils et leçons de morale, que ce soit sur l'amour ou l'utilisation des préservatifs rainurés qui, retournés, augmentent le plaisir de l'homme sans en donner à la femme. Ils nous montrent qu'aux Etats-Unis d'Amérique, deux jeunes Blacks entreprenants peuvent devenir chefs d'entreprise et voir leurs prières exaucées, l'un d'eux veut que les petites filles blanches tombent du ciel, ce qui arrive, l'autre veut des Cadillacs. Ce film nous montre que les mouvements en faveur de la communauté Africaine-Américaine paient enfin, tous les personnages du film ont une bonne situation et personne ne va en prison. Même la morale énoncée par monsieur Wong : « Les noirs courent vite mais pas plus vite que les ennuis. » est démontée. Les gens du Ku-Klux Klan ne vont pas aimer.


Bouleversante leçon de morale.

Ce film sensible, sincère et profondément humaniste ne serait rien sans le maître d'oeuvre, Brian Robbins. Oui mes amis, l'homme qui nous a gratifié de Raymond l'an dernier, mais siiiii le film qui est resté deux semaines dans la plupart des cinés. Celui qui en 2005 avait fait le premier film de science-fiction sportive, Coach Carter, avec Samuel Jackson qui donnait des entraînements qui dans la vie dureraient des jours et des jours. Robbins avec Norbit réalise le film de la maturité, c'est une expression galvaudée, mais pas cette fois, on aurait pu parler de chef d'oeuvre s'il y'avait eu quelques gags gratuits sur les handicapés et s'il y'avait eu un peu plus de « Nigga! » dans les dialogues, ce sera pour la prochaine fois. Il faut faire attention à ne pas confondre ce film avec la série des Professeur Foldingue ou celle des Big Mamma, qui appartient plutôt au polar d'infiltration genre Miami Vice. Norbit est au dessus de ça, Norbit vous offre une leçon de vie.


On danse sur du Sean Paul dans Norbit.

Et comment parler de Norbit sans mentionner les acteurs, tous sublimes, au charisme aveuglant. Ils n'ont même pas besoin de crier leurs répliques, rendez-vous compte. Tout d'abord, Eddie Murphy, qui n'a pas la moustache dans ce film, remercié pour cette leçon de cinéma en se voyant faire refuser l'Oscar pour le remettre à un grabataire. Thandie Newton qui n'est pas là juste parce qu'elle est belle mais parce qu'elle illumine l'écran, elle est la princesse de ce conte de fée moderne. Et tous les autres sont à la même enseigne, donnant le meilleur d'eux mêmes, car ils savent qu'eux disparaîtront mais que le film leur survivra. Un héritage pour les générations à venir qui sauront comment traiter les gens un peu différents.
En leur harponnant les fesses en les pointant du doigt et en se moquant d'eux. Et ça, c'est important. C'est quand même plus marrant que de les jeter bébé à la poubelle. Laisser aux gens le temps de grandir pour les pousser au suicide un peu plus tard. C'est quand même meilleur pour les enfants que ce monument de subversion qu'est Térabithia. Et puis, au moins, vos enfants vous emmerderont pas à vouloir aller au MacDo après le film si vous leur dites qu'ils deviendront comme la dame.
C'est pour cela que je conseille à tout le monde de voir ce film, vous pouvez même le montrer aux nouveaux nés pour qu'ils s'imprègnent bien du message dès le plus jeune age.
Mais il ne faut pas perdre de vue que c'est un film de la vengeance pour Eddie Murphy, vengeance contre... Jennifer Hudson. Oui, celle qui joue dans Dreamgirls. Celle qui crie dans Dreamgirls. Elle a donné à Eddie des acouphènes chroniques. Il se venge.
Certains trouveront le film dégradant, ce seront encore les démocrates, FoxNews a aimé Norbit et le conseille à tout le monde!
Et encore, on n'a rien vu les amis. Le film a été censuré, oui!, censuré! Ils ont retiré tous les éléments trop choquants pour le cinéma mais l'on pourra se rattraper avec le DVD!



Allez les Murphy et les Wayans, associez-vous et faites nous du remake de l'Homme qui Rétrécit une autre pierre angulaire du cinéma.

+
= Chef d'Oeuvre

0 commentaires on "Norbit avec Eddie Murphy, Eddie Murphy et Eddie Murphy"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez