vendredi 27 juillet 2007

Rohff + la pelle


Il fallait que quelqu'un étudie la vidéo de Rohff. Sous ses premiers abords haineux et simplistes, cette vidéo est beaucoup plus profonde qu'il n'y paraît et restera peut-être comme un héritage pour les générations à venir qui se pencheront sur ce témoignage et jugeront de l'humanité par rapport à cette vidéo faite durant le pluvieux été de 2007.
Un plaidoyer contre les complots, la diffamation, sur l'amour, l'art, la géographie, la musculation, le milieu social et la maçonnerie. Une oeuvre majeure à considérer avec attention.
La fameuse vidéo afin de ne pas perdre le fil au cours de l'analyse.



Mais nous allons commencer par un point très important et qui ressort de cette vidéo: le trouble identitaire de Rohff, prénommé Housni sur sa carte d'identité, et appellé Hous plus communément. Je vous présente l'étrange cas du Dr Hous et de Mister Rohff.
A deux reprises, il nous fait comprendre que c'est Hous qui a le dessus la vidéo elle même nous le dit au début « Hous parle... Et Rohff se taît! ». C'est important. On pourrait croire que c'est balisé pour tout le reste de la vidéo et qu'on aura seulement droit à Hous. Mais il y'a conflit entre les deux identités. Fight Club à coté c'est une triste blague, c'est Big Movie en comparaison.

En effet, à environ 2:45 de la vidéo, il dit « T'as vu, moi je m'appelle Rohff, mais on va oublier Rohff, on va... on va... C'EST HOUS! », c'est digne de « This is Spart-aaaAAA! », mais vraiment fort, même son pote, qui restera hors champ tout du long, (choix de réalisation plus que pertinent), en rajoutera en répondant « Hous! » en écho. Il appuie et soutient son ami dans ses errements identitaires car plus tard, à 5:04 dans la vidéo, il se reperd dans ses identités comme en atteste cette phase « Moi, Rohff, t'inquiètes pas, je vais pas... Rohff, c'est... Rohff, c'est mon ami, Rohff. C'est mon ami. Y'a HOUS derrière! » et là, à nouveau pour appuyer cet état de fait, l'ami invisible, l'ange gardien, la voix intérieur crie « Soldat de Vitry, gros! ».

Mais il y'a peut-être une troisième personnalité là dessous, la personnalité... trésorière pourrait on dire car au début de la vidéo, vers 0:40, « Moi, j'suis un musulman; et euh... [longue pause, regard caméra désarmant, regard vers le sable], moi y'a personne qui me rackette! » et un peu plus tard, il nomme cette troisième personne, à 1:04: « Y'a personne qui prendra de l'argent à Herrwhashdeuzaiff, tu vois, y'a personne qui peut faire ça. ». En plus de Rohff, de Hous le soldat de Vitry, il faut aussi compter sur Herrwhashdeuzaiff, (R.O.H.2F en VF), qui tient les cordons de la bourse.
Car comme l'a dit quelqu'un sur dailymotion, et ça restera l'explication la plus claire:

« vou conéssé pa listoir vou conéssé pa hous
alor arété dinvinté d istoir
vou vou conéssé juste rohff
mé ya kelkin dériére (housni)
é c pa dla merde
alor pour lé gen ki le boycot
alé fou fére........ »

Ca veut tout dire, nous pauvres humains ne sauront jamais ce qui adviendra de ces deux personnalités se battant dans ce crane et aucune ne voulant céder du terrain car il y'a beaucoup de combats à mener et ils ne sont pas trop de deux; tout d'abord face aux complots!


Le complot et la diffamation sont les chevaux de bataille de Rohff dans cette vidéo. C'est clairement ses bêtes noires en plus de ses ennemis. Il en a après ces deux concepts.
Il nous présente ses ennemis au début de la vidéo, à 0:27, avant de développer après, il nous en offre une première description: « Tu vois y'a des gens... [long regard sur le sable] ils nous prennent pour des pédés, ils s'inventent des vies, [nouveau regard pénétré sur le sable], ils s'inventent des couilles, ils font de la diffamation, ils inventent des histoires, y s'les font tourner entre eux, ils y croivent dur comme fer, ils ont vraiment l'impression que ça existe ». Ces longs regards sur le sable et cette façon révolutionnaire de conjuguer le verbe « croire » sont là pour appuyer l'intensité de la présentation de ces gens, les « ils » ou « y » qui seront souvent appelés les « fils de pute » ou les « enculés de leur mères », des gens sans aucun scrupule qui mentent au sujet de Rohff qui en plus de se battre avec sa crise d'identité doit faire face à des ennemis sans foi ni loi.
Il dit : « La diffamation, ça coûte très très cher chez nous. », chez Rohff et Hous. Et les instigateurs sont d'après Rohff, « Les grandes gueules du trottoir, [indéchiffrable], plein de coke dans le nez et de hala-hala-hala qui manipulent les p'tits des quartiers », des instigateurs faisant courir de fausses (?) rumeurs sur lui et s'entourant de jeunes comme d'une armée, et ça, ça ne plaît pas mais alors pas du tout à Rohff qui n'a comme seule armée que la Mafia K'1 Fry, d'ailleurs, il exprime son mécontentement contre les pratiques de ses adversaires qu'il traite de « grosses tafioles », comme il le dit plus tard.

Il ne les nomme pas, il ne leur fait pas de pub, il ne leur offre pas de buzz, (« on veut pas leur faire de pub à ces fils de putes»), ils resteront dans l'histoire comme étant: « des grosses tafioles », pour toujours, ou des « fils de putes », car dans sa vidéo, il parlera 18 fois de putes en tout genre (et 11 fois d'enculés). Il le sait et nous le dit, ses ennemis sont des « fils de putes qui essayent de se faire un buzz sur nous (Rohff, Hous et la Mafia K'1 Fry) et leur fonds de commerce, c'est de critiquer les autres, espèce d'enculé de ta mère la grosse putain va! Enculé de tes morts comme ils disent.». Rohff appelle aussi ses ennemis les « anciens », les « vieux pointeurs », ses ennemis restent des forces abstraites, il ne leur offre même pas le privilège de les considérer vraiment, ou à peine: « les gens, euh, j'sais pas, ils ont victimé des gens à Chatelet, ils ont pointé quelques meufs, ils ont vendu un peu, quelque... ils ont vendu de la drogue, ils s'prennent pour des chauds » (1:30). Il n'a pas peur d'eux, in n'a pas à les respecter, il respecte des gens mais pas ceux là: « on a manqué de respect à perseune, on manquera de respect à perseune gratuitement, on n'est pas des hagad, la hagad ça paye pas et on va leur prou... on va leur montrer à ces fils de putes que l'haga ça paye pas, ils verront bien c'est quoi nos réflexes, qu'il s'imagine pas qu'on va se serrer la main fils de pute! D'accord? Voilà. », tout est dit, les autorités tombant sur ce genre de vidéos doivent se frotter les mains devant tant de faits accablants.
Mais il n'oublie pas de leur donner des conseils, convaincu de sa supériorité face à eux à 4:10 : « Manipule leuh... tout ce que tu peux! Engrène tout ce que tu peux-euh pour t'aider, parce que sur la vie de ma mère gros: va falloir t'accrocher mon ami... On verra bien t'façon... », il leur dit de venir nombreux, de bien se préparer parce qu'en gros, ils ne savent pas à qui ils ont affaire et quand ils le sauront, ils seront déjà terrassés avant même d'avoir pu porter le moindre coup. Il conseille aussi à l'un d'entre eux à 6:40 de se rentrer son stylo dans son cul tout en lui disant de ne pas s'inquiéter.

Rohff le dit, ils pourront s'attaquer à lui mais ils finiront étalés par terre, il le jure sur la vie de sa mère, c'est pour nous montrer à quel point il est sérieux et à quel point il croit en lui: « Sur la vie de ma mère, quelques pas en arrière, et c'est réglé. » à 2:06. Et oui, il va les combattre en faisant du moonwalk. Il en rajoute plus tard en parlant de tapis de prière, à 5:15, « tu sais quoi, nous on assumera, avec un tapis de prière, ahmdulilah, t'inquiètes pas, où qu'on soit hein: dehors, dans l'Sahara, euh, enfermés, un tapis de prière ça aide, la tête de ma mère, je sais que c'est dur, mais ça aide, t'inquiètes pas fils de pute! Nous on est pas accrochés à la vie, enculé de ta mère! ». En plus du moonwalk, où qu'il se batte contre eux, il est d'ailleurs prêt à mourir pour ça, il utilisera un tapis de prière, pour les étouffer? Cacher les cadavres dedans? Ou s'en servir comme tapis volant? Lui seul le sait.

Il est contre leurs méthodes, car en plus des « hala hala hala » que Rohff exècre, il nous parle de ceux qui « font des DVD ». Ses ennemis utilisent même la technologie contre lui. Que peut faire un homme contre la technologie? Surtout quand les ennemis en question vous prennent en traître comme il nous l'explique à partir de 2:12 : « Tu les vois. Tu les... Tu parles avec eux dans les yeux... Ils disent, euh, y'a rien du tout et... ils font les malins derrière! ». Et oui, ses ennemis osent utiliser le mensonge contre lui, alors qu'il leur parle dans les yeux! Ils osent lui mentir, ouvertement, trahir sa confiance et achever l'enfant qui est en lui, sans doute à coups de pelle... Rouillée en plus.
Et les mensonges en question n'ont pas arrangé les choses comme il nous les expose dès 2:24: « Ouais, Rohff, il est mort, Rohff, on lui a pris son Cayenne, fils de pute, j'l'ai bicrave 65.000 EUH!, ouais ça décote (?) comme j'l'ai dit. ». Tout ça pour que les gens perdent le respect qu'ils ont, croit il, à son égard. Il continue l'histoire du Cayenne qui l'a apparemment vraiment touché: « Même dire ils étaient là, t'étais là, tes fesses! D'accord? Et à ce qui paraît, on m'a pris mon Cayenne, à ce qui paraît j'en ai racheté un autre [pause désabusée] avec les mêmes plaques et la même rayure, enculé de ta mère la pute! ». Alors a t'il vraiment bicrave la voiture pour la somme de 65.000€ ou Nicolas Cage (ou un gitan agile) lui a volé en 60 secondes chrono? Seul Rohff, Hous et Herrwhashdeuzaiff (qui serait donc celui ayant vendu le Cayenne) le savent.
Et si vous voulez bicrave (légalement) le même Cayenne que Rohff suivez ce lien. C'est de la bonne bagnole, ça revient cher en essence mais ça vaut le coup car même sans dent, vous pouvez serrer de la meuf avec.
Il est crucial de comprendre qu'il prend cette épreuve dans sa vie comme un test à l'issue duquel on séparera les hommes des enfants, Kipling aurait adoré, Rohff le dit plus simplement: « C'est là qu'on voit les bonhommes, y'en a ils ont besoin d'engrèner, euh, les peuh-tits, chauffer tout le monde, zarma une tribu, zarma euh, une équipe, des bandes, des gangs, enculé de ta mère toi et ton gang là, j'vais te faire un gangbang à ta mère la pute tu vas voir... ». Sous la superbe et astucieuse allitération en « an », le message est cristallin: Rohff est prêt à les affronter, les complots et manipulations en tout genre n'auront pas raison de lui, il le sait, il le dit à tout le monde en début et en fin de vidéo et même tout du long mais en abordant d'autres thèmes comme ceux que nous allons voit maintenant.


Vient ensuite le cours de géographie dispensé par Rohff qui est le suivant: « Paris c'est p'tit, hein, hein... [pause, l'homme hors-champ parle] Hey, pourtant Paris c'est p'tit mais y'en a... on les voit pas. Y'en a... Y'en-Paris c'est p'tit mais y'en a on les voit pas frère. On m'a dit Paris c'était p'tit mais ils sont durs à voir hein, putain... Ils s'cachent bien hein... » C'est là que l'on voit ce que c'est un grand orateur, il nous dit deux fois que « Paris c'est p'tit » mais il s'utilise lui même comme argument d'autorité, ou alors une autre personnalité reprend le dessus pour dire « On m'a dit Paris c'était p'tit ». Quoiqu'il ait à nous dire, quel que soit le message, il peut le faire passer. On constate aussi qu'il est très déçu que la partie de cache-cache qu'il a organisé se passe si mal, ils avaient délimité un petit terrain de jeu, Paris (aussi appelée Paname), mais les autres joueurs se cachent trop bien ou alors ils trichent mais Rohff ne tire pas de conclusions hâtives, il n'est pas comme ça. Il aime jouer à cache-cache, même contre des mauvais joueurs. C'est comme ça qu'il est devenu fort en maths et qu'il peut maintenant bicrave des Cayenne à 65.000 « euh », c'est son unité monétaire depuis le passage à l'Euro qui l'a bien fait chier, il préférait le Franc qui lui, au moins, n'était pas un fils de pute: 1 Franc c'était 1 Franc, pas 0,15 Centimes, car comme il a dit: lui, on le rackette pas, c'est pour ça qu'il compte en « euh ».

Cette parenthèse étant close, on peut en revenir à la géographie. Pourquoi Rohff sait il que « Paris c'est p'tit » ? Et bien, souvenez vous du Da Vinci Code, il croyait que c'était un trésor et qu'il y'avait donc un paquet d'« euh » à la clé. Il est donc allé avec quelques anciens voir le film et là, il a vu que Paris se résumait au Louvre, à deux rues et quelques bâtiments. C'est ainsi qu'il a su que Paris c'était petit. Il est ensuite sorti de la salle parce qu'il se faisait chier en traitant l'écran de gros fils de pute.


Rohff traite aussi d'amour dans sa vidéo. Des gens ont de l'amour pour lui et ses amis, et eux en ont pour ces gens là, explication à partir de 3:28: « Y'a des gens qui nous z'aiment beaucoup gros. Tu vois? Nous on s'aime beaucoup déjà nous... On compte pas sur eux mais eux ils nous ssss... eux, ils comptent sur nous et on compte su... on pourrait compter sur eux, en claquant des doigts, tu vois? Ca fait longtemps qu'ils seraient pas là ces fils de pute. Mais on est gentils, sur la vie de ma mère, on est trop gentils, mais tout ça c'est fini tout ça. Tout ça c'est fini. » Là, on sent des sentiments refoulés qui vont au delà de la simple amitié virile, c'est vraiment de l'Amour. C'est à ça qu'on a à faire, des gens aiment Rohff et ses amis, mais eux même s'aiment déjà beaucoup... Chacun peut en tirer ses propres conclusions. Ensuite, on remarquera l'hésitation marquée sur « eux ils nous ssss... eux, ils comptent sur nous », « eux ils nous ssss... », quel était donc ce mot commençant par la sonorité « se »? Eux, ils nous suivent? Eux, ils nous savent chauds? Eux, ils nous sucent? Là, aussi, seul lui savait ce qu'il allait dire, nous ne pouvons qu'imaginer quelles allaient être ses paroles.

Un peu avant, à 1:39, Rohff nous a déjà bien expliqué qu'il n'était pas seul dans son combat: « Chez nous à Vitry, les gens, des jeunes de 16 ans, ils ont braqué v'là les banques, des records! Des plus de 100 banques! Et ils ont pas été crier sur tous les toits à tout le monde en parle. » et encore avant, il l'a bien dit, à 1:16, « Tout le monde se connaît, on a nos anciens, on a nos équipes, on a les gens de notre age, hein, on porte nos couilles, on suce personne. ». Rohff et ses amis sont organisés, ils sont nombreux, ils ont de si gros appendices génitaux qu'ils doivent les porter, que ce soit les jeunes de 16 ans qui braquent v'là les banques, les gens de son age ou les fameux anciens, tout le monde est logé à la même enseigne et tout le monde porte ses couilles.

Pour en revenir aux jeunes, Rohff et ses amis sont là pour les protéger de ses ennemis, comme il le dit clairement à un moment, exprimant sa haine contre eux qui s'attaquent aux jeunes, ça le touche encore plus que les attaques contre lui: « Enculé de ta mère la pute, t'as raté ta vie, tu veux t'en prendre aux jeunes? Fils de pute, bon à rien va, enculé de ta mère va... » Et oui, vous avez bien lu et bien entendu dans la vidéo. Il l'a dit. Il a traité un de ses ennemis de « Bon à rien » au milieu de tous ces « enculés de ta mère » et autres « fils de pute ».


Vient ensuite le passage sur La Mort du Cinéma à 5:35 qui en ces temps de Miami Vice et autres Casino Royale est vraiment déchirant: « C'est fini le cinéma. C'est fini le Pathé, UGC, le cinéma là. C'est terminé hein. Tu vois. C'est fini le cinéma. Y'a pas d'acteurs, y'a pas de réalisateur. » Et oui, il arrive à ce constat car il vient de voir le désormais célèbre film de Michael Mann et certaines sources, comme Idir de la tess' disent que c'est ce DVD qu'il enterre sous plusieurs couches de sable. Et il rejette la faute sur ses ennemis, c'est eux qui ont tué le cinéma, à force d'être de si mauvais acteurs, à « jouer les bonhommes », et cela désespère Rohff qui n'ayant même pas reçu de propositions pour jouer dans des films est obligé de faire montre de ses talents dans des vidéos comme là, qui n'ont rien à envier à Cuaron niveau réalisation et maîtrise d'un plan séquence mais qui nous forcent, ainsi que Rohff, à faire face à ce constat: comme le cinéma est fini, il ne rejoindra pas les grands qui ont contribué au cinéma mondial. Rohff ne rejoindra pas Ice Cube, DMX et encore moins Ja Rule au panthéon des rappeurs ayant illuminé de leur présence les écrans de cinéma du monde entier. Il parle même de l'économie du cinéma. Il n'y a plus de Pathé, ni d'UGC, il sent que les cinémas MK2 seront les grands gagnants, car ce sont les cinémas qu'il fréquente quand il va voir les grands films de Kiarostami comme Le Vent nous Emportera ou encore le sublime Goût de la Cerise (et non, Le Goût de la Bite de c't'Enculé de Pointeur) ou encore Printemps, Ete, Automne, Hiver... et ta Mère la Grosse Putain, un grand film à message.

Mais le traumatisme de Rohff, ce qui a tué le cinéma ce n'est pas si vision de Miami Vice, ça a juste été un déclencheur, ce qui l'avait crée mais qu'il avait refoulé est une immense déception cinématographique qu'il avait subi, à la télévision, sur Arte, un soir très tard, qu'il avait veillé car il avait vu qu'un classique de Jean Eustache de 1973 allait être diffusé et qu'il s'appelait: La Maman et La Putain. Le jeune Housni pensait avoir trouvé là ce qui allait être son film de chevet, de plus il durait 3h40. 3H40 de fils de pute, comment aurait il pu passer à côté? Malheureusement, la réalité fut toute autre et il s'ennuya ferme face aux tribulations d'Alexandre avec Marie, Gilberte, Véronika et les autres. En plus, c'était en noir et blanc. C'est ainsi qu'il sut, tout jeune déjà que le média cinématographique allait mourir et ce n'est que plus tard qu'il vit que Miami Vice était son bourreau. Ca a été l'acte fondateur de Rohff (Rimeur Offensif Honorant le Fond comme la Forme). Un malfrat a crée Batman en tuant les parents de Bruce Wayne. Michael Mann a crée Miami Vice après avoir trop fumé. Et bien, Jean Eustache a crée Rohff en faisant la Maman et la Putain.


Rohff, en plus d'avoir assisté à la mort du cinéma, s'apprête à donner la mort au sport. Les tricheries incessantes au Tour de France l'ont tellement déçu sur la nature humaine qu'il tient ces propos, que l'on pourra qualifier de virulents, à environ 4:50: «T'inquiètes pas fils de pute, tu vas voir, j'vais te montrer moi, les gros porcs, les musclés, les... Pousse la fonte enculé, pousse encore, j'vais te la pousser moi, pousse encore, pousse! J'vais te montrer tout ça ça sert à rien. Fils de pute. J'espère t'as les mêmes réflexes que moi enculé de ta mère. Tu vas voir. ». La musculation est inutile, tout est affaire de réflexes et d'agilité, ils peuvent s'entraîner comme ça pour rien, mais Rohff n'est pas dupe, il sait que tout cela n'est que poudre aux yeux.

Il ne s'attaque d'ailleurs pas qu'aux sportifs, mais aussi aux gros porcs mais surtout aux Musclés, et oui, le célèbre groupe du temps du club Dorothée est dans son collimateur. Bernard Minet et toute l'équipe, leurs jours sont comptés. Vous savez pourquoi? Parce que du temps où il regardait le club Dorothée pour Dragon Ball Z, plus les années passaient et plus les épisodes de Dragon Ball Z étaient censurés et raccourcis, et que s'est il passé quand TF1 a décidé d'arrêter de diffuser le manga? Ils l'ont remplacé par un deuxième épisode des Musclés, et ça a été une deuxième frustration en ce mercredi matin, car c'était le soir d'avant qu'il avait veillé pour voir le film d'Eustache. Et un témoin de la scène nous a retranscrit ce qu'il avait dit à la télévision ce matin: « Dorothée, sale pute, tu vas voir, t'inquiètes pas un jour tu vas voir. Et les Musclés là, enculés de vos mères les grosses putains, vous verrez vous aussi plus tard, un jour, on viendra. ». C'est pour ça que Bernard Minet sillonne les boîtes de nuit de campagne car il a peur, il sait qu'on l'attrapera un jour et qu'il finira sous le sable lui aussi.


Enfin on a gardé pour la fin, un thème qui revient tout du long qui est celui de l'échelle sociale selon Rohff. Il cite pelle mele les gros, les anciens, les jeunes, les p'tits, les fils de putes, les enculés de leur mère, les équipes et tout ça. Il décrédibilise même ses ennemis en citant tous ces gens à 5:53: « Les vrais bonhommes, les gros ils nous voient, les, les gens biens même, on sait même pas si tout le monde il nous voit, ils rigolent de vous bande d'enculés de vos mères les putes va! ». A partir de là, on peut faire directement un graphique détaillant l'échelle sociale Rohffienne qui nous économisera de longues paroles inutiles.



Sur ce, il reste un dernier mystère à résoudre, à quoi sert donc cette pelle et à quoi joue t'il avec? La réponse est simple et répond à toutes les interrogations sur le pourquoi de ces paroles haineuses contre ses ennemis. La réponse se trouve dans la pelle. Quelques jours avant, il a été contacté pour jouer dans un remake du Bon, la Brute et le Truand par Michael Bay. Rohff avait accepté à condition qu'il puisse jouer la Brute et le Truand et que le film soit retitré la Grosse Tafiole, la Brute et le Truand. Bruckheimer et Besson, en collaboration pour ce projet, avaient accepté. Rohff était tombé sur une page du scénario avec la célèbre réplique « Tais toi et creuse. ». Après on ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé, il s'est énervé et on le retrouve là, à tout faire sauf se taire et creuser, il joue plutôt à mélanger le sable, comme le temps qui s'écoule, Rohff conscient de la fin proche du cinéma, du sport, de l'Art lui même, de son art (« on va arrêter le Rap »), conscient que la fin était proche même pour lui, Rohff s'est laché et a laissé ce témoignage pour les générations futures.
Un témoignage précieux.

0 commentaires on "Rohff + la pelle"

Enregistrer un commentaire

Followers

 

J'<3 pas tout (sauf les teen-shows et Michael Bay) Copyright 2008 Shoppaholic Designed by Ipiet Templates Image by Tadpole's Notez